«L'autopromotion, les femmes ont de la difficulté avec ça» - Ruth Vachon, pdg, Réseau des femmes d'affaires du Québec

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

«L'autopromotion, les femmes ont de la difficulté avec ça» - Ruth Vachon, pdg, Réseau des femmes d'affaires du Québec

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Ruth Vachon, du Réseau des femmes d’affaires du Québec : « Figurer parmi les lauréates ou même parmi les finalistes a des retombées très positives. »

LES AFFAIRES - Le prix Femmes d'affaires du Québec en est à sa 14e édition. Est-ce maintenant plus facile d'obtenir des candidatures ?

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec           

RUTH VACHON - Pas vraiment. Les femmes sont toujours d'une grande humilité. Elles n'en ont jamais assez fait pour se présenter à un concours. Un jour, une femme dont le chiffre d'affaires atteignait 30 millions de dollars m'a dit que ce qu'elle faisait n'était pas si remarquable que cela. Les hommes n'ont pas cette modestie.

L.A. - Comment arrivez-vous à les convaincre ?

R.V. - Figurer parmi les lauréates ou même parmi les finalistes a des retombées très positives. Caroline Néron, gagnante dans la catégorie Entrepreneure, grande entreprise en 2012, me disait récemment combien cela avait apporté de la crédibilité à son entreprise, mais aussi à elle-même comme entrepreneure. Nous insistons aussi sur l'importance de présenter des modèles féminins en affaires. Il y a des femmes d'affaires extraordinaires au Québec, comme Lise Watier, Christiane Germain, Monique Leroux, Danièle Henkel et bien d'autres. Mais d'autres femmes, moins connues, ont aussi des parcours exceptionnels. Il faut de nouveaux visages, multiplier les modèles. Vous en verrez encore une fois cette année sortir de l'ombre.

L.A. - Un concours réservé aux femmes est-il toujours pertinent en 2014 ?

R.V. - Absolument. Dans les concours mixtes, les femmes peuvent être désavantagées parce que leur dossier n'insiste pas assez sur leur contribution personnelle. Toujours cette fameuse humilité. De plus, il faut un lieu pour faire valoir l'apport des femmes au monde des affaires. Les entreprises à propriété féminine ne détiennent que 2 % du marché mondial d'approvisionnement des grandes entreprises ! En 2015, le Réseau annoncera d'ailleurs un grand projet pour faciliter aux femmes l'accès à ce marché.

Les 10 lauréates 2014

Francine Brûlé, Les Enfants terribles Brasserie – Entrepreneure, grande entreprise

Sylvie Chagnon, Investissement Québec – Cadre, dirigeante ou professionnelle, organisme public ou parapublic

Nancie Ferron, Maison Lavande – Entrepreneure, petite entreprise

Mylène Forget, MFLRP – Entrepreneure, moyenne entreprise

Geneviève Fortier, McKesson Canada – Cadre, dirigeante ou professionnelle, entreprise privée

Isabelle Hudon, Financière Sun Life – Prix Réalisations

Lise Lapointe, Formation Terranova – Entrepreneure active à l’international

Isabelle Quinn, Sweet Isabelle – Nouvelle entrepreneure

Louise Richer, École nationale de l’humour – Cadre, dirigeante ou professionnelle, OBNL

Nathalie Rodrigue, Ordre prof. des technologistes médicaux – Bénévole fortement engagée

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec           

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Êtes-vous suffisamment outillée pour gérer le changement ?

17/06/2019

BLOGUE. On ne gère plus ses équipes comme on le faisait il y a dix ans. Le monde du travail évolue ...

Femmes leaders, augmentez votre capacité à influencer

BLOGUE. Vous souhaitez négocier de manière plus affirmée et plus confiante ? Vous familiariser avec ...

À la une

Comment Impak Finance a adapté sa stratégie à la réalité

BLOGUE. Cette fintech voulait lancer une banque pour financer l'économie d'impact. Il a fallu trouver un autre chemin.

À surveiller: Bombardier, MEG Energy et Sherwin Williams

08:59 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Bombardier, MEG Energy Corp et Sherwin Williams ? Voici quelques recommandations qui ...

Petits rectificatifs (et gentils coups de gueule)

Le chroniqueur peut faire un choix de mots qu'il regrette. Comme cette fois-là... Rectifions .