«L'autopromotion, les femmes ont de la difficulté avec ça» - Ruth Vachon, pdg, Réseau des femmes d'affaires du Québec

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

«L'autopromotion, les femmes ont de la difficulté avec ça» - Ruth Vachon, pdg, Réseau des femmes d'affaires du Québec

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Ruth Vachon, du Réseau des femmes d’affaires du Québec : « Figurer parmi les lauréates ou même parmi les finalistes a des retombées très positives. »

LES AFFAIRES - Le prix Femmes d'affaires du Québec en est à sa 14e édition. Est-ce maintenant plus facile d'obtenir des candidatures ?

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec           

RUTH VACHON - Pas vraiment. Les femmes sont toujours d'une grande humilité. Elles n'en ont jamais assez fait pour se présenter à un concours. Un jour, une femme dont le chiffre d'affaires atteignait 30 millions de dollars m'a dit que ce qu'elle faisait n'était pas si remarquable que cela. Les hommes n'ont pas cette modestie.

L.A. - Comment arrivez-vous à les convaincre ?

R.V. - Figurer parmi les lauréates ou même parmi les finalistes a des retombées très positives. Caroline Néron, gagnante dans la catégorie Entrepreneure, grande entreprise en 2012, me disait récemment combien cela avait apporté de la crédibilité à son entreprise, mais aussi à elle-même comme entrepreneure. Nous insistons aussi sur l'importance de présenter des modèles féminins en affaires. Il y a des femmes d'affaires extraordinaires au Québec, comme Lise Watier, Christiane Germain, Monique Leroux, Danièle Henkel et bien d'autres. Mais d'autres femmes, moins connues, ont aussi des parcours exceptionnels. Il faut de nouveaux visages, multiplier les modèles. Vous en verrez encore une fois cette année sortir de l'ombre.

L.A. - Un concours réservé aux femmes est-il toujours pertinent en 2014 ?

R.V. - Absolument. Dans les concours mixtes, les femmes peuvent être désavantagées parce que leur dossier n'insiste pas assez sur leur contribution personnelle. Toujours cette fameuse humilité. De plus, il faut un lieu pour faire valoir l'apport des femmes au monde des affaires. Les entreprises à propriété féminine ne détiennent que 2 % du marché mondial d'approvisionnement des grandes entreprises ! En 2015, le Réseau annoncera d'ailleurs un grand projet pour faciliter aux femmes l'accès à ce marché.

Les 10 lauréates 2014

Francine Brûlé, Les Enfants terribles Brasserie – Entrepreneure, grande entreprise

Sylvie Chagnon, Investissement Québec – Cadre, dirigeante ou professionnelle, organisme public ou parapublic

Nancie Ferron, Maison Lavande – Entrepreneure, petite entreprise

Mylène Forget, MFLRP – Entrepreneure, moyenne entreprise

Geneviève Fortier, McKesson Canada – Cadre, dirigeante ou professionnelle, entreprise privée

Isabelle Hudon, Financière Sun Life – Prix Réalisations

Lise Lapointe, Formation Terranova – Entrepreneure active à l’international

Isabelle Quinn, Sweet Isabelle – Nouvelle entrepreneure

Louise Richer, École nationale de l’humour – Cadre, dirigeante ou professionnelle, OBNL

Nathalie Rodrigue, Ordre prof. des technologistes médicaux – Bénévole fortement engagée

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec           

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

À surveiller: Lyft, Air Canada et Dollarama

Il y a 5 minutes | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Lyft, Air Canada et Dollarama? Voici quelques recommandations d'analystes.

Les ventes de voitures ont chuté de 44% en mai au pays

Il s’agit malgré tout d’une amélioration comparativement à l’effondrement de 74,6 % du marché en avril.

Bourse: Wall Street monte à l'ouverture

Il y a 13 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le redémarrage économique des États-Unis stimule la bourse.