Après 15 ans d'attente, la refonte de la Loi sur les ingénieurs pourrait aboutir en 2011

Publié le 09/10/2010 à 00:00, mis à jour le 10/11/2010 à 11:33

Après 15 ans d'attente, la refonte de la Loi sur les ingénieurs pourrait aboutir en 2011

Publié le 09/10/2010 à 00:00, mis à jour le 10/11/2010 à 11:33

Par Alain Duhamel

" Cette année sera la bonne ", affirme Maud Cohen, présidente de l'Ordre des ingénieurs du Québec, fondé il y a 90 ans.

Aujourd'hui, l'Ordre encadre la pratique de 58 000 professionnels du génie au Québec, mais sa loi constitutive, modifiée à plusieurs reprises, n'a pas été revue en profondeur depuis les années de la Révolution tranquille... bien avant l'apparition des ordinateurs et des logiciels de conception et bien avant l'émergence des enjeux liés au développement durable.

L'Ordre des ingénieurs espère que l'Assemblée nationale sera saisie d'un projet de loi avant la fin de 2010 et qu'elle l'adoptera avant l'été 2011. L'organisme y travaille depuis 1994.

En 1999, le projet de refonte de l'Ordre des ingénieurs étendait le champ de pratique à un grand nombre d'ouvrages, d'installations, de systèmes et de procédés, et dressait une longue liste des actes exclusifs. Le projet n'a pas franchi l'étape de la commission parlementaire, dans le cadre de laquelle s'étaient opposés unanimement les représentants de l'industrie manufacturière, de la construction et des professions des sciences appliquées.

Depuis, l'Office des professions a entreprise un long processus d'examen et de refonte de l'encadrement du domaine des sciences appliquées et des technologies touchant plusieurs ordres professionnels : architectes, agronomes, géologues, chimistes, ingénieurs forestiers, ingénieurs et technologues professionnels.

Objectif de cette démarche : moderniser l'encadrement des professions des sciences appliquées tout en permettant aux technologues professionnels reconnus d'exercer sous supervision certains actes réservés.

À la une

Crise des approvisionnements: une solution 3D pour les PME manufacturières

Une entreprise veut aider les PME manufacturières à s'approvisionner en petits lots de pièces grâce à l'impression 3D.

Quand changer sans cesse de façon de travailler fait flipper...

MAUDITE JOB! «100% bureau. Puis 100% télétravail. Puis travail hybride. Au secours, mon équipe a le tournis!»

Le Congrès américain se démène pour éviter une paralysie de l’État fédéral

Il y a 21 minutes | AFP

Les parlementaires américains n’ont plus qu’un jour et demi pour s’entendre sur une nouvelle loi de finances.