Gaston Déry, l'homme qui a résolu l'équation développement durable + génie

Publié le 09/10/2010 à 00:00, mis à jour le 10/11/2010 à 14:30

Gaston Déry, l'homme qui a résolu l'équation développement durable + génie

Publié le 09/10/2010 à 00:00, mis à jour le 10/11/2010 à 14:30

Enfant, Gaston Déry écoutait longuement son grand-père parler d'écologie et de protection de l'environnement. " Depuis le début de ma carrière, j'ai toujours été très sensible à la protection de la planète. C'est ce qui a guidé toute ma vie ", souligne le vice-président Développement durable chez Roche, Groupe-conseil.


Sa définition de la notion de développement durable est simple. " Il faut faire du développement économique en minimisant notre empreinte écologique et en nous assurant que les gens sont heureux ", dit l'ingénieur forestier.


L'affaire de tous


Pas étonnant que Roche, qui a été la première firme de génie-conseil à se doter d'un secteur consacré au développement durable, ait fait appel à M. Déry pour intégrer ce concept à ses activités. Sa crédibilité dans le domaine est reconnue. Il s'est impliqué en faveur de plusieurs causes environnementales en plus de siéger à des comités de protection de la forêt québécoise.


Il a également été un de ceux qui a convaincu le Québec d'adopter les insecticides biologiques. Son projet de valorisation de l'Île-aux-Pommes (voir l'autre texte en page B21) a été récompensé par un Phénix de l'environnement en 2007.


L'ingénieur a aidé Roche à mettre au point des outils qui permettent aux ingénieurs de tenir compte des principes du développement durable en fonction de leur secteur d'activité. " Ces outils permettent d'incorporer les notions d'environnement, d'économie et de responsabilisé sociale dans son domaine d'activité. Le développement durable n'est pas quelque chose qu'on ajoute mais qu'on intègre à ce qu'on fait déjà ".


Trois questions essentielles


M. Déry constate que ces principes sont de plus en plus intégrés à la pratique quotidienne du génie. " Auparavant, ce n'était pas facile pour les ingénieurs d'inclure les notions de développement durable dans les projets, à cause du principe du plus bas soumissionnaire.



image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

SNC-Lavalin coupe une centaine de postes un peu partout au Canada

13/12/2018 | Julien Arsenault, PC

Ces éliminations ne représentent toutefois qu’une faible proportion de l’effectif de SNC-Lavalin au Canada.

Dans l'ombre de WSP, l'ingénieur-conseil Stantec reprend du mieux

POUR LE BULLETIN DE VENDREDI. Les analystes flairent une douce relance pour Stantec après la vente d'un boulet.

OPINION Une loi à moderniser
Édition du 20 Octobre 2018 | Jean-François Venne
À quand la fin de la tutelle pour l'OIQ ?
Édition du 20 Octobre 2018 | Jean-François Venne
Les jeunes talents, une denrée rare
Édition du 20 Octobre 2018 | Marie Lyan

À la une

CDPQ: un nouveau fonds d'investissement pour le secteur de l'IA

Il servira à propulser des entreprises qui développent ou commercialisent des produits qui touchent ce secteur.

Défi Start-up 7: Biotifull poursuit son chemin

18/03/2019 | Denis Lalonde

ENTREVUE. La start-up Biotifull a parcouru beaucoup de chemin depuis la 2e édition du Défi Start-up 7.

Défi Start-up 7: pourquoi intégrer un espace de co-travail?

18/03/2019 | Denis Lalonde

ENTREVUE. Pourquoi les entrepreneurs devraient-ils considérer l'option d'intégrer un espace de co-travail?