Fibrenoire: l'éclosion


Édition du 01 Mars 2014

Fibrenoire: l'éclosion


Édition du 01 Mars 2014

Par Denis Lalonde

Un environnement hautement concurrentiel

Comment une PME de la taille de Fibrenoire peut-elle se démarquer dans un environnement comptant des géants canadiens comme Rogers, Bell, Telus, Cogeco, Allstream et Vidéotron ? «Le secret est dans la personnalisation des services. Je n'ai pas de catalogue de produits. Ce que je dis à mon équipe, c'est qu'une bonne rencontre commence dès le moment où on arrête de parler de fibre optique et de télécommunications. Il faut comprendre les problèmes des clients et arriver à leur fournir des assemblages uniques qui répondront à leurs besoins», affirme-t-il.

Avec les récentes acquisitions, Fibrenoire possède un réseau de 75 millions de mètres de fibre optique, assez pour faire plus de deux fois le tour de la terre. L'entreprise compte près de 1 000 clients et relie entre eux 1 200 immeubles commerciaux et industriels du Québec et une quarantaine de centres de données du Québec et de l'Ontario.

Avec une présence à Montréal, Québec et Ottawa, Fibrenoire est dans trois des quatre plus importants marchés de l'est du Canada, sauf à Toronto. «Il reste encore des bouts de réseau à bâtir à Montréal et à Québec, mais c'est certain que nous cherchons à avoir une présence physique à Toronto d'ici deux ans», explique le dirigeant. Sur un horizon de cinq ans, Fibrenoire veut aussi s'implanter à Halifax, Edmonton, Calgary et Vancouver.

Benjamin Desmarais soutient qu'une expansion d'un océan à l'autre est plus logique pour Fibrenoire qu'une tentative d'incursion dans les marchés de Boston et de New York, pourtant plus proches de Montréal que Calgary ou Vancouver. «Nos clients actuels sont beaucoup plus nombreux à posséder des sites dans l'ouest et l'est du Canada qu'aux États-Unis. Il existe de nombreuses entreprises sur le même modèle d'affaires que Fibrenoire au sud de la frontière, et elles ont une taille beaucoup plus imposante», dit-il.

Pour Stéphane Tremblay, de Novacap, l'argent n'est pas un problème. Le fonds est prêt à offrir tout son soutien à Fibrenoire tant que l'entreprise saura mesurer le succès d'une éventuelle expansion.

L'industrie des TIC au Québec

- Réunit 4 700 entreprises
- Génère des revenus d'exploitation des entreprises de 21 G$
- Engendre un PIB de 10 G$

Source : TechnoMontréal

À lire aussi:
Comment retenir les employés clés
Sirius Conseils a appris de ses erreurs
Une seule paie, différentes options
Surprise, ERP Guru vend surtout aux États-Unis!

À la une

Bourse: nouveaux records pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour à 18:49 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en légère hausse.

Bourse: les gains du S&P 500 en 2024 restent fragiles

03/05/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Plus de la moitié du gain du S&P 500 lors des quatre premiers mois de 2024 est attribuable à... Nvidia.

Bourse: les gagnants et les perdants du 21 mai

Mis à jour à 18:51 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.