Une seule paie, différentes options


Édition du 01 Mars 2014

Une seule paie, différentes options


Édition du 01 Mars 2014

Par Denis Lalonde

Les entreprises qui souhaitent conserver leurs employés peuvent mettre en place un programme d'intéressement offrant des avantages financiers.

André Perrault, sociétaire chez Perrault Conseil, offre aux dirigeants d'entreprises des services-conseils en rémunération pour permettre à ses clients de conserver leurs employés clés.

Il divise la rémunération globale d'un employé en six catégories :
- Salaire de base
- Assurances collectives
- Régime de retraite
- Régime d'intéressement à court terme (prime annuelle)
- Régime d'intéressement à long terme (options d'achat d'actions)
- Gratifications (voiture, compte de dépense)

«L'objectif de la rémunération est de motiver et de retenir. Le salaire de base en est la locomotive et toutes les autres composantes s'y rattachent», dit-il.

Il recommande aux employeurs d'éviter de choisir des candidats qui acceptent un emploi uniquement grâce à leur salaire de base, car ces derniers seraient plus susceptibles de partir pour les mêmes raisons à plus ou moins court terme.

S'intéressant aux régimes d'intéressement à long terme, M. Perrault a énuméré sept régimes qui viseraient différentes catégories d'employés.
- Options d'achat d'actions
- Droits à la plus-value des actions (DPVA) : un produit similaire aux options, à la différence que la plus-value est payable en espèces par la société.
- Achat d'actions
- Unités d'actions restreintes (UAR) : actions fictives payables en espèces ou convertibles en actions, et dont le terme est habituellement de trois ans.
- Unités d'actions différées (UAD) : des UAR encaissables seulement à la fin de l'emploi.
- Prime à long terme, versée sur un cycle maximum de trois ans.
- Allocation de retraite

M. Perrault affirme que les employeurs doivent offrir des régimes d'intéressement adaptés à l'âge de leurs employés. Les plus jeunes préféreraient les entrées de fonds régulières provenant de DPVA, d'UAR et d'une prime à long terme. Les associés miseraient davantage sur la création de valeur à long terme et souhaiteraient obtenir des options et des actions.

De leur côté, les employés en fin de carrière préféreraient les UAD et les allocations de retraite.

M. Perrault met par ailleurs les employeurs en garde contre les unités d'actions différées, car elles peuvent devenir un incitatif à quitter son emploi plutôt qu'à y rester...

À lire aussi:
Fibrenoire: l'éclosion
Comment retenir les employés clés
Sirius Conseils a appris de ses erreurs
Surprise, ERP Guru vend surtout aux États-Unis!

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour à 18:06 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a pris plus de 100 points mardi.

Tesla: chute de 55% du bénéfice net au 1T

16:38 | AFP

Le constructeur compte produire un véhicule électrique à bas coût «aussi vite que possible».

À surveiller: Metro, Gildan et American Express

Que faire avec les titres de Metro, Gildan et American Express? Voici des recommandations d'analystes.