Craignant Amazon, CVS et Aetna s'unissent

Publié le 04/12/2017 à 07:58

Craignant Amazon, CVS et Aetna s'unissent

Publié le 04/12/2017 à 07:58

Par AFP

Photo: 123rf.com

L'entreprise américaine CVS Health(CVS, 74,90$US), spécialisée dans la distribution de médicaments, va racheter l'assureur-santé Aetna pour environ 69 milliards de dollars, créant ainsi un géant du secteur de la santé.

Les actionnaires d'Aetna vont recevoir l'équivalent de 207 dollars par titre (145 dollars en liquide et le reste en actions CVS), soit une transaction d'environ 69 milliards de dollars, et de 77 milliards si l'on inclut la dette d'Aetna, précise l'entreprise, qui espère boucler la transaction au deuxième semestre 2018.

Cela «réunit l'expertise de deux grandes entreprises pour redessiner l'expérience des consommateurs en matière de services de santé» et «va créer une plateforme plus facile à utiliser et moins coûteuse pour les consommateurs», s'est réjouit le patron de CVS Health Larry Merlo, cité dans le communiqué.

L'opération approuvée par les deux conseils d'administration devrait aussi permettre de dégager 750 millions de dollars d'économies à «court-terme», est-il encore précisé.

La transaction doit encore recevoir l'accord des actionnaires et des autorités réglementaires. Les actionnaires d'Aetna détiendront à l'issue du rachat environ 22% de la nouvelle entité et ceux de CVS Health 78%.

La nouvelle entité «permettra d'être plus compétitifs sur le marché», a dit pour sa part le patron d'Aetna, Mark Bertolini, également cité dans le communiqué.

Concrètement, à l'issue de l'opération, les pharmacies CVS aux Etats-Unis, proposeront des espaces de soins (vue, audition, nutrition...), est-il détaillé.

CVS a plus de 9700 pharmacies aux Etats-Unis tandis qu'Aetna revendique 44,6 millions de clients.

Le géant ainsi créé devrait permettre de mieux affronter la concurrence probable du géant du commerce en ligne Amazon, qui selon la presse s'intéresse de très près au secteur de la santé.

Son arrivée sur un nouveau terrain a toujours abouti jusqu'ici à un bouleversement du secteur en question.

Le rachat de Aetna par CVS traduit aussi le renforcement récent des liens entre les distributeurs de médicaments et les assureurs-santé au moment où le président Donald Trump dénonce les prix élevés des médicaments et en pleine hausse des prix des traitements dits innovants.

Les discussions entre Aetna et CVS, déjà évoquées dans la presse fin octobre, duraient depuis plus de six mois et les PDG des deux entreprises s'étaient rencontrés à plusieurs reprises pour discuter de cette possible fusion. Ces rumeurs avaient fait monter le titre Aetna. Et vendredi, il avait clôturé à 181,31 dollars.

Aetna avait renoncé en février à racheter son concurrent et compatriote Humana après 19 mois de négociations, en raison de l'opposition du ministère américain de la Justice (DoJ), qui s'inquiétait d'un manque de concurrence.

 

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Theratechnologies acquiert Katana Biopharma, l'action gagne 6%

25/02/2019 | lesaffaires.com

La société pharmaceutique de Montréal déboursera 6,9 millions de dollars dans cette transaction.

Ipsen prête à payer 1,31 G$US pour Clementia Pharmaceuticals

Les conseils d’administration des deux entreprises se sont prononcés en faveur de la transaction.

À la une

Le G7 Finances fait un pas vers la taxation des géants du numérique

18/07/2019 | AFP

Le G7 s’est aussi entendu sur « pour instaurer une taxation minimale à l’impôt sur les sociétés ».

FaceApp aspire vos données, mais ce n'est pas la seule

18/07/2019 | AFP

Outre le fait que la société est russe, sont en cause les conditions générales d’utilisation.

États-Unis: mises en garde sur la populaire application russe FaceApp

18/07/2019 | AFP

Un sénateur appelle la police à enquêter sur les «risques pour la sécurité nationale et la vie privée».