Le b-a ba de la gouvernance

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Septembre 2014

Le b-a ba de la gouvernance

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Septembre 2014

Des processus d’évaluation nécessaires

C’est pourquoi les CA matures ont tendance à se doter d’un processus d’évaluation individuel ou collectif, supervisé par le président du conseil. «Cela permet d’évaluer les administrateurs sur leur participation, leur attitude, ainsi que sur leur préparation et leur contribution aux décisions. Le président travaille ensuite avec ce matériel pour faire des correctifs ou inciter quelqu’un à céder son siège », ajoute Réjean Dancause, président et directeur général du Groupe Dancause et Associés et administrateur de sociétés privées. Tous les deux ans, il est également conseillé de faire appel à un consultant externe afin de réaliser une évaluation du fonctionnement du CA. « Cela permet de se dire les vraies affaires et d’avoir un point de vue extérieur et indépendant», ajoute Michel Nadeau, directeur général de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques (IGOPP).

Surveiller les conflits d’intérêts

Si la plupart du temps, le renouvellement des administrateurs se fait à la fin de leur mandat, il peut arriver que l’un d’entre eux soit obligé de quitter en cours d’exercice, notamment lorsqu’un conflit d’intérêt se présente avec une autre société sur laquelle il siège ou travaille. « Il faut toujours être attentif à ce qu’une des entreprises sur lesquelles vous siégez ne vienne pas en compétition avec une autre. Ou parfois, que l’entreprise dont vous êtes propriétaire ne devienne fournisseur de l’entreprise sur laquelle vous siégez », commente José Mathieu.

Savoir se retirer

Enfin, le président du Cefrio Michel Verreault estime aussi qu’il faut tout simplement savoir laisser sa place au bout de quelques mandats, afin de permettre un renouvellement d’idées. « Quand je suis dans un conseil, j’essaie de faire environ 5 années pour me retirer ensuite, car je pense que d’autres personnes pourraient aussi contribuer à l’organisation en faisant part de leurs idées », ajoute-t-il.

La carrière d’un administrateur est en conséquence assez courte et peut tout au plus s’étaler sur 15 à 20 ans.

 Cliquez ici pour consulter tous les textes du dossier : Former un CA : enjeux et obligations

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Les entrepreneurs, ces héros

Édition du 21 Septembre 2019 | Marine Thomas

ÉDITO. It’s lonely at the top. Qu’on le veuille ou non, la dynamique change lorsqu’on grimpe les ...

Pour une intervention sensée en santé mentale

Édition du 21 Septembre 2019 | Simon Lord

DROIT DES AFFAIRES. Une des fortes tendances en matière de relations de travail cette année est celle des cas...

Catherine Dagenais, la première femme à la tête de la SAQ

18/09/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «N’hésitez pas à vous lancer, à dire à vos supérieurs ce que vous voulez apprendre», dit Mme Dagenais.