Choisir un administrateur, aussi important que recruter un cadre

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Septembre 2014

Choisir un administrateur, aussi important que recruter un cadre

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Septembre 2014

Michel Magnan, professeur à l’École de gestion John-Molson de l’Université Concordia. [Photo: Jérome Lavallée]

Le choix des administrateurs est déterminant pour le bon fonctionnement du CA. Bien qu'ils soient nommés par la direction de l'entreprise ou par les actionnaires, les membres du CA doivent toujours avoir à coeur les intérêts de l'entreprise afin d'assurer sa pérennité. Généralement spécialistes d'un domaine clé pour l'entreprise, ils doivent aussi faire preuve d'indépendance et démontrer une bonne compréhension du marché dans lequel l'entreprise évolue.


Cliquez ici pour consulter le dossier Former un CA: enjeux et obligations


«Quand on recrute des gens pour siéger à un conseil, il ne faut pas être moins exigeant que pour le recrutement d'un cadre», estime Réjean Dancause, président et directeur général du Groupe Dancause et associés, et administrateur de sociétés privées. «On recherche en général soit des personnes qui connaissent très bien le domaine d'activité de l'entreprise, soit des spécialistes qui sont experts dans l'une des fonctions de l'entreprise», résume-t-il.


La première étape ? Déterminer quels sont les objectifs stratégiques de l'entreprise ainsi que les grands défis à venir. «C'est seulement ainsi que l'on pourra s'entourer de gens qui ont relevé ces défis», détaille Jean-Daniel Brisson, directeur principal du Groupe-conseil stratégie et performance du cabinet Raymond Chabot Grant Thornton.


Un profil adapté aux défis


C'est aussi la raison pour laquelle le profil d'un bon administrateur peut être très différent : «En fonction des besoins de l'entreprise, il pourrait s'agir d'une personne qui connaît bien le marché à l'international ou d'un expert légal ou financier qui a déjà traité des fusions et acquisitions», souligne Eduardo Schiehll, professeur agrégé au Département des sciences comptables de HEC Montréal.


Avant de choisir de nouvelles recrues, il est donc fortement conseillé de réaliser un inventaire des compétences détenues en interne, de manière à aller chercher des profils complémentaires. «Certaines entreprises sont très fortes en design grâce à leurs ingénieurs, mais en oublient parfois l'aspect commercial ou financier, car c'est la R-D qui prime pour eux. L'objectif sera donc de bien cerner les forces et faiblesses [des ingénieurs en place] pour s'entourer d'experts dans le domaine qui leur manque», résume Jean-Daniel Brisson. Et ce, sans oublier d'y intégrer les défis qui attendent les entreprises au cours des deux à trois prochaines années !


Cliquez ici pour consulter le dossier Former un CA: enjeux et obligations


À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Quelques trucs pour diversifier son CA

Édition du 13 Octobre 2018 | Anne-Marie Luca

Et si votre conseil d'administration reflétait la société diversifiée dans laquelle vous opérez et faites des affaires?

Place aux jeunes dans votre CA

Édition du 13 Octobre 2018 | Anne-Marie Luca

D'ici 2021, le CA des sociétés d'État du Québec devront avoir une personne âgée de 35 ans ou moins.

À la une

Dans quelles villes le prix des propriétés a le plus crû?

BLOGUE INVITÉ. En 10 ans, le prix des maisons a augmenté davantage dans certaines villes du Québec. Lesquelles?

Ottawa aide Chrysler et Honda, mais pas les fabricants québécois

BLOGUE. L’aide fédérale à l’achat d’une auto électrique s’arrête là où l’industrie québécoise débute.

À surveiller: Dollarama, Thomson Reuters et Rogers

Que faire avec les titres de Dollarama, Thomson et Rogers? Voici quelques recommandations d'analystes.