Mazda Miata, la petite histoire d'un grand succès


Édition du 11 Octobre 2014

Mazda Miata, la petite histoire d'un grand succès


Édition du 11 Octobre 2014

Quand le designer Tom Matano a dévoilé la première génération de la Mazda Miata à la fin des années 80, l'enthousiasme n'était pas à son comble. En fait, il lui a fallu se battre et tricher un peu pour parvenir à mettre en marché un modèle qui, depuis, atteint des succès inespérés. Ce petit cabriolet bat en effet le record mondial des ventes de roadster, avec 930 000 véhicules écoulés en 25 ans. Derek Jenkins, lorsqu'il a voulu créer la MX5-Miata de quatrième génération, dévoilée en septembre dernier, s'est heurté à un problème majeur : préserver l'héritage et la personnalité de la voiture.

La nouvelle Mazda Miata est basée sur les principes d’ingénierie Kensei, que l’on peut librement traduire par « moins = plus », selon Tom Matano, son concepteur.

Cliquez ici pour consulter le dossier auto

Il s'en est fallu de peu

C'est en 1985 que les dirigeants de Mazda ont lancé l'idée de créer une petite voiture sportive pour concurrencer les rivaux déjà présents en abondance sur le marché, notamment les constructeurs anglais, populaires avec leur MG. Le défi était de taille, et le principe simple : lancer un concours à l'intérieur des trois centres de design de la compagnie pour obtenir un petit coupé sport dynamique.

Les designers japonais du centre d'Hiroshima et ceux d'Allemagne ont répondu à la demande avec un design sobre. Mais Tom Matano et son complice Bob Hall, chargé de projet pour la Miata, ont un peu dérivé : ils ont créé un petit cabriolet. Échec complet. «On ne nous a tout simplement pas écoutés, parce qu'on ne respectait pas la demande de base», a expliqué le designer.

Mais Tom Matano ne s'est pas avoué vaincu, et il a utilisé les ressources du centre de design d'Irvine, en Californie, pour réaliser une maquette plus grande et une maquette en argile. Après de longues négociations (que Bob Hall, en entrevue, a qualifiées en riant de véritable résistance armée), le designer a obtenu l'autorisation de développer un prototype fonctionnel. Au total, il aura fallu quatre ans entre les premières esquisses et le lancement du premier modèle.

La voiture est basée sur les principes d'ingénierie Kensei, que l'on peut librement traduire par «moins = plus», indique Tom Matano. La Miata mise sur la légèreté et le plaisir de conduite, pas sur la puissance. «L'objectif est d'améliorer les sensations, sans compromettre la personnalité», continue le concepteur.

Cliquez ici pour consulter le dossier auto

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.