Commerce électronique: le défi de faire connaître des produits de niche

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Octobre 2014

Commerce électronique: le défi de faire connaître des produits de niche

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Octobre 2014

Internet est l'outil idéal pour vendre un produit aussi spécialisé que les vêtements biométriques Hexoskin. Mais il faut déployer beaucoup d'efforts pour se faire connaître auprès des acheteurs potentiels.

À lire aussi :
Entrepreneurs en ligne recherchés!
Des fournisseurs qui facilitent la vente sur Internet
Ce n'est pas tout de vendre, il faut livrer !
Commercer en ligne en quatre étapes

Les vêtements d'Hexoskin mesurent l'activité cardiaque et respiratoire de la personne qui les porte, ainsi que l'intensité de son activité physique. Une application mobile recueille les données et aide ainsi le porteur à ajuster son entraînement. Le vêtement peut également être utilisé pour mesurer le rythme cardiaque et la respiration d'un individu pendant son sommeil.

Offert en ligne depuis 2013, ce produit connaît un succès indéniable. En 2014, il a fallu six mois à peine pour dépasser le nombre de ventes de l'année précédente. Environ 90 % des ventes se font à l'extérieur du Québec, principalement aux États-Unis, mais aussi, pour un tiers d'entre elles, à l'extérieur de l'Amérique du Nord.

Se faire connaître

Le plus dur n'est pas de mettre en ligne une boutique, mais de la faire connaître auprès du public. Pour Hexoskin, la tâche est double. «Nous ne lançons pas seulement un nouveau commerce, nous introduisons carrément une nouvelle catégorie de produits», rappelle le pdg, Pierre-Alexandre Fournier. Le bon côté, c'est que le produit vendu par Hexoskin est unique. Il y a peu de concurrence. Mais le moins bon côté, c'est qu'il faut déployer beaucoup d'énergie pour le faire connaître.

À lire aussi :
Entrepreneurs en ligne recherchés!
Des fournisseurs qui facilitent la vente sur Internet
Ce n'est pas tout de vendre, il faut livrer !
Commercer en ligne en quatre étapes

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Commerce en Asie: ne misons pas tout sur la Chine

ANALYSE - Exporter, c’est un peu comme investir à la Bourse : il ne faut pas tout mettre ses œufs dans le même panier.

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...