Bourse: chute de 10% de Valeant, Couche-Tard sous les 59$

Publié le 14/03/2017 à 09:40, mis à jour le 14/03/2017 à 16:29

Bourse: chute de 10% de Valeant, Couche-Tard sous les 59$

Publié le 14/03/2017 à 09:40, mis à jour le 14/03/2017 à 16:29

Les Bourses de Wall Street et de Toronto ont baissé mardi, pénalisées par le déclin persistant des cours pétroliers et un peu de prudence à la veille d'une probable hausse des taux par la Réserve fédérale.


Voici l'état de da situation à la clôture:



  • S&P/TSX -1,06% à 15 379 points

  • S&P 500  -0,34% à 2365 points

  • Dow Jones -0,21% à 20 837 points

  • Nasdaq -0,32% à 5856 points

  • Dollar canadien -0,31% à 0,7413 $US

  • Once d'or -0,38% à 1198 $US

  • Baril de pétrole WTI -0,83% à 48,00 $US


Mardi, «les principaux indices ouvrent en baisse avant le début d'une réunion de deux jours de la Fed», ont résumé les experts de Wells Fargo dans une note, rappelant que «l'on s'attend largement à ce que la banque centrale relève ses taux (...) à l'issue de la réunion mercredi». 


Les investisseurs n'ont, dans ce contexte, guère réagi à l'annonce d'une hausse plus marquée que prévu des prix à la production en février, une accélération de l'inflation allant d'ailleurs plutôt dans le sens d'un resserrement monétaire prochain par la Fed.


En plus d'un contexte politique toujours incertain en Europe, à la veille des élections néerlandaises, un élément bien plus local s'invitait dans les considérations: une tempête de neige à New York. 


«C'est en train de perturber l'activité économique et les déplacements, ce qui devrait réduire les échanges sur les marchés de capitaux», a écrit Patrick O'Hare, de Briefing.


«On peut attribuer l'affaiblissement du marché au fait que les échanges sont limités... Mais la nature n'est pas seule responsable», a-t-il relativisé.


Comme facteur de défiance, il citait un rapport publié lundi par le Bureau du budget du Congrès (CBO), un comité bipartisan, selon lequel le projet républicain de réforme du système de santé américain conduirait à une baisse du nombre d'assurés de 14 millions en 2018.




Titres en action


La fixation du prix de l'action Canada Goose (Tor., GOOS) est prévue pour mercredi après-mid, en pleine tempête de neige sur la Côte est américaine et dans l'est du Canada. On sait déjà que le fabricant des parkas de duvet haut de gamme vise un prix de 14 à 16$ par action, pour un placement total de 322 à 368 millions de dollars «si les preneurs fermes exercent intégralement leur option de surallocation». Bain Capital et le président Dani Reiss vendent 12,8 millions de leurs actions. La société émet aussi de 100 à 114 millions de dollars de nouvelles actions à droits de vote subalternes. Ces sommes rembourseront une partie de ses dettes.


Un rapport publié à la fin de février par l'agence Bloomberg Gadfly indiquait qu'avec une valeur de 1,7 milliard, Canada Goose serait la troisième société de produits de luxe la plus chèrement évaluée, derrière les Européennes Hermes et Brunello Cucinelli, dont les actions s'échangent à plus de 30 fois leurs bénéfices. Le premier appel public à l'épargne devrait se conclure dans la semaine du 20 mars.


L'action Restaurant Brands International (Tor., QSR), maison mère de Burger King et de Tim Hortons, a baissé légèrement depuis l'ouverture ce mardi. Dans une lettre confidentielle adressée à la multinationale, l'association de franchisés de Tim Hortons lance un cri d'alarme quant aux économies de coûts: «la marque est en train d'être détruite»


Le laboratoire pharmaceutique canadien Valeant (Tor., VRX) a corrigé de 9,99% après l'annonce que Pershing Square, le fonds spéculatif de l'investisseur activiste américain Bill Ackman, avait cédé l'intégralité de sa participation dans le groupe.


Que faire avec les titres de Valeant, Boralex et Nike? Voici quelques recommandations d'analystes qui pourraient influencer les cours prochainement dans notre rubrique À surveiller.


Le cours d'Alimentation Couche-Tard (Tor., ATD.B) a évolué sous sa moyenne mobile de 200 jours après avoir dévoilé des résultats jugés décevants. Les analystes visent en moyenne un bénéfice de 0,66$ par action, ce qui représenterait une hausse de 24% sur le même trimestre il y a un an. Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, s’attend à une marge bénéficiaire d’essence aux États-Unis de 0,205 cent US le gallon. Les marges d’essence ont une influence importante sur le bénéfice par action.


Le détaillant de thé David’s Tea(Nasdaq, DTEA) a nommé Joel Silver à titre de président et chef de la direction de l’entreprise montréalaise. Il remplacera Christine Bullen, qui assurait l’intérim depuis le départ de Sylvain Toutant à la fin de 2016. M. Silver était jusqu’à tout récemment sur le conseil d’administration de TrilogyGrowth, une firme de capital de risque, qui comprend le détaillant iStore. Il a aussi passé sept ans chez le libraire Indigo Book & Music. Sharon Zackfia, de William Blair, se dit encouragée par cette nomination, mais souligne que l’incertitude demeure quant à la trajectoire à long terme de l’entreprise. Sa recommandation reste à neutre.


Le Fonds de placement immobilier montréalais BTB Reit(Tor., BTB.UN) dévoile ses résultats du quatrième trimestre mardi.


Derek Dley, de Canaccord Genuity, réitère sa recommandation d’achat et sa cible de 39$ pour le titre du fabricant de jouets torontois Spin Master(Tor., TOY) après que celui-cui eut dévoilé de solides résultats à son quatrième trimestre.


 


 




image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

L'argent public mis dans l'IA, un honteux gaspillage?

CHRONIQUE. Les Québécois ne devraient récolter «que quelques miettes» des 2 G$ investis, selon une étude de l'Iris.

L'ex-patron d'Amaya poursuit l'AMF pour 2 millions $

M. Baazov souligne des manquements dans l’enquête du gendarme boursier québécois.

À la une

Est-ce la tâche du gouvernement de sauver nos sièges sociaux?

BLOGUE INVITÉ. Le gouvernement doit tout faire pour éviter que certaines entreprises dites stratégiques soient vendues.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et Pékin.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.