Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé

Publié le 14/03/2019 à 09:32, mis à jour le 14/03/2019 à 17:06

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé

Publié le 14/03/2019 à 09:32, mis à jour le 14/03/2019 à 17:06

Par lesaffaires.com
Des jambes devant un logo de la Bourse.

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a fini en ordre dispersé jeudi, après avoir hésité toute la séance entre des statistiques chinoises jugées décevantes, des incertitudes liées à la guerre commerciale et un vote du Parlement britannique favorable à un report du Brexit.


Indices


À la fin de l'exercice le S&P 500 a laissé aller 0,09%, ou 2 points, à 2808 points.


Le Dow Jones a gagné 0,03%, ou 7 points, à 25709 points. 


Le Nasdaq a reculé de 0,16%, ou 12 points, à 7630 points. 


À Toronto, le S&P/TSX a perdu 0,39%, ou 62 points, à 16087 points. 


Contexte


Les marchés ont peu oscillé tout au long de la séance, se contentant de réagir de manière mesurée au contexte international.


« On a senti l’hésitation des courtiers » après des informations de l’agence Bloomberg affirmant que le sommet entre Donald Trump et Xi Jinping, initialement attendu en mars, serait repoussé à avril, a affirmé Peter Cardillo, de Spartan Capital.


Outre l’actualité liée à la guerre commerciale, la Chine a également entraîné quelques mouvements sur les indices après la publication de statistiques jugées décevantes sur sa production industrielle pour les deux premiers mois de l’année.


Celle-ci s’est affichée à un niveau plus vu depuis dix ans pour cette période, et a confirmé un peu plus l’essoufflement du géant asiatique, deuxième économie mondiale.


Aux États-Unis, les indicateurs n’ont pas non plus inspiré beaucoup d’optimisme aux courtiers, les ventes de maisons neuves ayant chuté fortement en janvier et les demandes hebdomadaires d’allocations chômage s’inscrivant en hausse.


Le vote des députés britanniques pour un report de la date du Brexit a également été suivi, sans toutefois faire beaucoup réagir à Wall Street.


« L’extension potentielle du délai pour le Brexit va apporter un peu d’incertitude supplémentaire aux investisseurs », a affirmé toutefois M. Cardillo.


Tesla dévoile son Model Y


Parmi les valeurs du jour, General Electric, en pleine restructuration, a indiqué jeudi anticiper un bénéfice opérationnel annuel inférieur aux attentes, mais espère une stabilisation de la situation à partir de 2020 et une amélioration en 2021. Le titre a pris 2,79 %.


Facebook a cédé 1,85 %. Le géant des réseaux sociaux commençait jeudi à rétablir ses services après avoir subi une panne géante sur son réseau. Le groupe fait également l’objet d’une enquête pénale à New York au sujet de ses partages de données, d’après la presse américaine.


Boeing a perdu 1,02 %. Les boîtes noires du Boeing 737 MAX qui s’est écrasé dimanche en Éthiopie ont été réceptionnées en France par une agence spécialisée chargée d’en extraire les données pour le compte des enquêteurs éthiopiens, à la suite de l’écrasement et de l’immobilisation de tous les avions du même modèle dans le monde. Le cours de l’avionneur a perdu plus de 15 % depuis le début du mois.


Tesla a gagné 0,35 %. Le constructeur de véhicules électriques a annoncé la nomination d’un nouveau directeur financier en interne, Zachary Kirkhorn, en remplacement de Deepak Ahuja, qui avait quitté de manière inattendue son poste fin janvier.


Le groupe dirigé par Elon Musk devait en outre dévoiler jeudi en Californie son Model Y, un 4X4 de loisir.


Sur le marché obligataire, le taux d’intérêt sur la dette à dix ans évoluait près de son niveau de la veille, à 2,625 % vers 15H45, contre 2,621 % mercredi soir. Celui sur la dette à 30 ans montait, à 3,043 %, contre 3,016 % à la précédente clôture.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.