À surveiller: Encana, InPlay Oil et Micron

Publié le 09/07/2019 à 09:09

À surveiller: Encana, InPlay Oil et Micron

Publié le 09/07/2019 à 09:09

Par Jean Gagnon

InPlay Oil Corp (IPO, 0,63 $): La direction tente de rassurer les investisseurs

Les difficultés du secteur pétrolier canadien n’épargnent pas non plus les plus petits joueurs de l’industrie, tels InPlay Oil, dont le cours de l’action est passé de 1,90$ à 0,63$ depuis un an. La direction de l’entreprise de Calgary dont la capitalisation boursière totalise actuellement à peine 40 millions $ en a profité hier pour effectuer une mise à jour de ses opérations et d’informer les investisseurs de l’état de ses ententes avec ses créanciers.

À la suite des informations fournies par la compagnie, Anthony Petrucci, analyste chez Canaccord Genuity, maintient sa recommandation d’achat et son cours cible de 2$.

La compagnie prévoit que la production à son deuxième trimestre 2019 atteindra en moyenne plus de 5 100 tonneaux d'équivalent pétrole par jour (boe/d), soit une production légèrement supérieure à la prévision de l’analyste qui tablait sur environ 4 950 boe/d.

Compte tenu du faible niveau d’activité au deuxième trimestre, InPlay Oil a entrepris hâtivement son troisième trimestre en perçant deux nouveaux puits en juin au prix de 1,4 millions par puits. La firme prévoit qu’ils seront en opération dès le mois de juillet, note l’analyste.

La firme indique également avoir complété la révision de ses ententes bancaires. Elle a renouvelé ses facilités de crédit totalisant 75 millions, dont une ligne de crédit de 10 millions. L’analyste estime qu’à la fin du deuxième trimestre, l’endettement net d’InPlay Oil était d’environ 53 millions.

 

Micron Technology (MU, 40,41 $US): Des tensions géopolitiques qui pourraient bien la servir

À la une

Déclin de 13% des énergies vertes en 2020, selon l’AIÉ

04/06/2020 | François Normand

Le secteur ralentit globalement, mais il y a deux gros marchés qui continueront de croître en 2020 malgré la pandémie.

Legault s'inquiète de l'avenir d'Air Transat

L’incertitude au sujet de l’avenir du transport aérien Air Transat inquiète le premier ministre du Québec.

Sail ferme six magasins, 500 emplois touchés

Sail Plein Air ferme entre autres ses quatre établissements Sportium au Québec.