À surveiller: CGI, Qualcomm et Prometic

Publié le 17/04/2019 à 08:23

À surveiller: CGI, Qualcomm et Prometic

Publié le 17/04/2019 à 08:23

Par Dominique Beauchamp

Prometic (PLI, 0,065$): une bouée de sauvetage très couteuse

La recapitalisation est désastreuse pour les actionnaires existants, mais elle évite le pire à la société biopharmaceutique de Laval.

En convertissant une dette de 229M$ en 15,1 milliards d’actions, entre autres, Prometic se retrouvera avec 25,7 milliards d’actions en circulation et 150M$ de liquidités au bilan, si tous les droits émis sont exercés (par rapport à une encaisse de 7M$ et 720 millions d’actions avant le refinancement).

«Cela devrait lui procurer les fonds nécessaires pour couvrir ses dépenses jusqu’à la fin de 2021», estime Endri Leno, de la Financière Banque Nationale.

En échange de la conversion de sa dette, Thomvest réduit le prix d’exercice des 168,7 millions de bons de souscription qu’elle détient déjà et prolonge leur échéance de huit ans, explique l’analyste.

Outre la conversion de la dette, Prometic émet aussi 50 M$ d’actions additionnelles au cours de 0,01521$ chacune au fonds d’investissement newyorkais Consonance Capital Management, ainsi que 25 M$ à Thomvest Asset Management, la société d’investissement de la famille Thomson qui lui avait prêté 229 M$.

Les actionnaires existants pourront aussi acheter des actions additionnelles au même cours que Thomvest et Consonance, dans une émission de droits.

Après la recapitalisation, Prometic regroupera ses actions et s’inscrira à la cote du Nasdaq, plus tard en 2019, prévoit M. Leno.

Prometic stabilise aussi sa situation en nommant l’administrateur Kenneth Galbraith à titre de président permanent.

Des partenaires potentiels pour son traitement Ryplazim procèdent actuellement à une vérification diligente. Ce traitement, qui vise à traiter les carences en plasminogène chez les patients atteints de déficience congénitale, attend l’approbation du gendarme américain des médicaments, avant d’être commercialisé.

Prometic prévoit soumettre les nouveaux documents requis par la Federal Drug Administration au deuxième semestre de 2019.

Malgré la dévaluation dramatique de la société qui était à court de liquidités, Prometic se stabilise financièrement et peut à nouveau espérer des partenariats qui lui procureront potentiellement d’autres fonds pour financer ses activités pendant au moins deux ans, dit-il.

L’analyste réduit son cours cible de 0,30 à 0,03$.

 

 

 

 

 

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

15/01/2021 | lesaffaires.com

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

Bourse: Wall Street conclut dans le rouge une semaine volatile

Mis à jour le 15/01/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés reculent alors que s'amorce la saison des résultats financiers.

À la une

Vers la création d'un troisième parti à Washington?

15/01/2021 | François Normand

ANALYSE — L'histoire américaine est parsemée de tiers partis ou de candidats indépendants lors des présidentielles.

Étude WOW 2020: les champions de l'expérience client en temps de pandémie

15/01/2021 | Kévin Deniau

ÉTUDE WOW 2020. Les Aliments M&M et Simons arrivent en tête de liste.

#Onestouvert, un mot-clic au secours des restaurateurs

15/01/2021 | Catherine Charron

L'expression «est venue d’un franchisé à bout de souffle qui voulait juste faire entendre qu’il était ouvert »