À surveiller: Bombardier, Embraer et Boeing

Publié le 06/07/2018 à 09:57

À surveiller: Bombardier, Embraer et Boeing

Publié le 06/07/2018 à 09:57

Par François Pouliot

Que faire avec les titres de Bombardier, Embraer et Boeing? Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement. Note: l'auteur peut avoir une opinion différente de celle des analystes.

Bombardier (BBD.B, 5,21$): ce que veut dire l'entente Boeing-Embraer

Desjardins Marché des capitaux renouvelle une recommandation d'achat.

Boeing et Embraer annoncent la création d'un nouveau joint-venture pour les avions commerciaux et d'affaires d'Embraer. En vertu de l'entente, Boeing obtient 80% de la nouvelle entité et Embraer 20%. L'entente devrait être complétée vers la fin de 2019. Le nouveau partenariat est évalué à 4,75 G$ US.

Benoît Poirier voit le développement comme "neutre" et précise qu'il était depuis un certain temps anticipé.

SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT

Du côté négatif, il s'attend à ce qu'Embraer soit plus compétitive maintenant qu'elle est sous l'ombrelle de Boeing. Il croit en outre que grâce à une meilleure capitalisation, elle pourrait mieux soutenir des investissements et des initiatives de développement dans le créneau des jets d'affaires. Il se demande également si la nouvelle entité ne pourrait pas être tentée de lancer un nouvel appareil dans la catégorie des avions à hélices.

Du côté positif, l'analyste souligne que l'industrie des avions commerciaux passera bientôt de quatre acteurs à deux acteurs, ce qui devrait amener une dynamique de prix plus raisonnable. Il note surtout que le prix offert par Boeing pour les avions commerciaux (et non l'ensemble) représente 2 fois les ventes, ce qu'il considère comme une évaluation riche. Il rappelle que Bombardier vise des ventes de 1,5 G$ US pour les CRJ et le Q400 en 2020 (et évalue actuellement celle-ci à 900 M$ US).

La cible est maintenue à 6$.

Sur le même sujet

Boeing coupe 12 000 emplois, et relance la production de son 737 Max

L’entreprise vise une réduction de 10 % de ses effectifs. Sa main-d’œuvre totale compte 160 000 travailleurs.

Boeing n'a enregistré aucune commande d’avion civil en avril

12/05/2020 | AFP

C’est le pire démarrage de l’année de Boeing depuis 1962.

À la une

Sail ferme six magasins, 500 emplois touchés

Il y a 27 minutes | La Presse Canadienne

Sail Plein Air ferme entre autres ses quatre établissements Sportium au Québec.

Au tour de Sail de se protéger de ses créanciers

C'est au tour des enseignes Sail et Sportium de se placer à l’abri de leurs créanciers.

Récompense de 50M$US pour un lanceur d'alerte

Il y a 42 minutes | AFP

La SEC n'a pas dévoilé le nom de l'entreprise visée afin de protéger l'identité du lanceur d'alerte.