Zola vaut-il mieux qu'un MBA?

Publié le 15/05/2013 à 09:41, mis à jour le 15/05/2013 à 09:41

Zola vaut-il mieux qu'un MBA?

Publié le 15/05/2013 à 09:41, mis à jour le 15/05/2013 à 09:41

On peut tirer de grandes leçons du Bonheur des dames. Photo: DR

BLOGUE. J'ai une petite question pour vous, aujourd'hui : lorsque vous voulez enrichir votre culture en matière de management, que faites-vous? J'imagine que votre premier réflexe est de songer à un MBA, et plus prosaïquement d'aller acheter un livre sur le sujet qui vous intéresse. Un livre de management, bien entendu.

Découvrez mes précédents billets

Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter

Mais voilà, est-ce là la meilleure façon de faire? Et si, au lieu de vous ruer dans les rayonnages Gestion/Management de la librairie, vous alliez plutôt fouiner dans la section Littérature? Et si vous y cherchiez alors un classique dont le sujet s'approche de ce qui vous préoccupe dans votre vie professionnelle?

Telle est l'idée qu'a eue la coach Sophie Chabanel, qui s'est inspirée de différents textes littéraires pour en dégager les grandes pensées utiles au quotidien au travail. «Humain, sensible, souvent drôle, le regard des écrivains permet d'aborder tout autrement les nombreuses facettes de l'entreprise : accompagnement du changement, santé au travail, culture d'entreprise, éthique, marketing, etc.», explique-t-elle.

Une idée géniale, comme vous allez pouvoir en juger par vous-mêmes grâce à un extrait de son livre Managers, relisez vos classiques (Éditions d'Organisation, 2011) :

«Le célèbre roman de Zola Au bonheur des dames raconte la création d’un grand magasin moderne sous le Second Empire. Octave Mouret, l’audacieux directeur, a une vision révolutionnaire non seulement du marketing, mais aussi de la gestion des ressources humaines et de l’organisation.

«Face à cette approche radicalement nouvelle, le petit commerce, étroit d’esprit et accroché à des pratiques dépassées, est condamné à mourir : le grand magasin entraîne dans son sillage d’innombrables faillites, et autant de familles brisées. Pour autant, avec sa foi ardente dans le progrès, le romancier juge le bilan de cette modernité globalement positif.

«Au final, et malgré les inévitables "dommages collatéraux", les salariés, les consommateurs et toute la société en sortent gagnants.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...