Olivier Schmouker - Êtes-vous une dinde qui s'ignore?

Publié le 10/05/2011 à 09:12, mis à jour le 12/05/2011 à 13:43

Olivier Schmouker - Êtes-vous une dinde qui s'ignore?

Publié le 10/05/2011 à 09:12, mis à jour le 12/05/2011 à 13:43

constatent que certaines valeurs proposées par la nouvelle idée répondent à certaines de leurs préoccupations. Ils les adoptent et s’en font les porte-drapeaux.

7. Journalistes. Les journalistes se rendent compte du phénomène une fois qu’une masse critique a adopté l’idée. C’est ici que l’euphorisation débute. L’idée atteint maintenant la grande diffusion par le truchement des médias de masse. Aussitôt, les médias sociaux prennent le relais et rediffusent massivement l’idée.

8. Consensus. Dès que les médias (de masse et sociaux) se font la courroie de transmission des valeurs proposées par l’idée en question, le consensus s’établit. S’installent alors dans le discours ambiant les phrases types suivantes : «Tout le monde s’entend pour dire que…», «Tous les scientifiques s’accordent pour dire que…», « Tous les experts pensent que… ». À défaut de certitudes, on évoque le consensus.

9. Gourous, spécialistes, experts. Ils amplifient un peu plus l’euphorisation des foules autour de l’idée neuve, en touchant le grand public.

10. Grand public. Tout le monde parle maintenant de la tendance née de l’idée neuve.

11. Sous-tendances. Désormais, le grand public s’investit dans la tendance. Et les early adopters commencent à lui chercher des sous-tendances.

12. Politiciens et législateurs. Le grand public ayant adhéré aux valeurs de la nouvelle tendance, celles-ci font l’objet de toute l’attention des politiciens. Lorsque les instances dirigeantes s’impliquent au point de réfléchir à de nouvelles lois en découlant, le niveau d’euphorisation augmente encore d’un cran, car tout le monde se dit que c’est vraiment du sérieux.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Rentrée scolaire: la sécurité des milieux de travail inquiète plusieurs syndicats

Des syndicats déplorent qu’après 22 mois de pandémie, beaucoup d’incertitudes demeurent quant à la ventilation.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...