Le Nexus S de Google : plus de liberté et plus de longévité

Publié le 05/05/2011 à 09:15, mis à jour le 05/05/2011 à 09:15

Le Nexus S de Google : plus de liberté et plus de longévité

Publié le 05/05/2011 à 09:15, mis à jour le 05/05/2011 à 09:15

[Photo : Julien Brault]

Le Nexus S, le second téléphone cellulaire sur lequel Google a apposé son logo, a été mis en vente au Canada le 14 avril dernier. Fabriqué par Samsung, le Nexus S succède ainsi au Nexus One, quant à lui fabriqué par HTC, lui aussi en fonction des spécifications du géant Internet. Doté de la toute dernière mouture du système d’exploitation mobile de Google, Android Gingerbread, le téléphone offre ainsi une version épurée d’Android.

Un téléphone Android haut de gamme

Le Nexus S n’est pas un iPhone 4, mais bien un téléphone Android et, bien qu’il soit doté de la dernière version du système d’exploitation, il n’est pas aussi intuitif que l’iOs d’Apple. Néanmoins, la navigation est très fonctionnelle et l’appareil possède des caractéristiques équivalentes à celle d’un ordinateur ultraportable bas de gamme.

Avec son processeur de 1 GHz, sa mémoire vive de 512 Mo et ses 16 go de mémoire de stockage, le Nexus S se positionne dans la catégorie des téléphones Android haut de gamme. Néanmoins, ce téléphone endossé par Google n’est pas le plus puissant de sa catégorie, mais certainement l’un des plus intéressants.

Le Nexus S est doté de deux appareils photo, d’une connectivité WiFi et Bluetooth et d’un écran tactile de 4 pouces. Physiquement, ce qui distingue le Nexus S est son écran légèrement incurvé. Si, en regardant l’appareil de près, on se rend compte de la très légère courbe de son écran, le téléphone n’est ni plus ni moins confortable qu’un autre.

La liberté de changer de fournisseur… et de voyager

La caractéristique la plus alléchante du Nexus S n’est ni logicielle ni matérielle. Le fait qu’il s’agisse d’un téléphone débloqué, ce qui veut dire qu’il suffit de remplacer sa carte SIM pour changer d’opérateur, rend le Nexus S tout particulièrement intéressant pour les gens d’affaires. Non seulement cet atout permet de garder le téléphone advenant un changement d’opérateur, mais surtout, cet atout permet de réaliser des économies importantes durant un séjour à l’étranger.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Comment être à l'aise pour négocier votre salaire?

20/02/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il existe une astuce simple et efficace pour aborder, sûr de soi, un sujet aussi sensible...