Pouliot - Le Mouvement Desjardins perd-il son âme?

Publié le 08/03/2013 à 09:24, mis à jour le 08/03/2013 à 14:46

Pouliot - Le Mouvement Desjardins perd-il son âme?

Publié le 08/03/2013 à 09:24, mis à jour le 08/03/2013 à 14:46

BLOGUE. C'est toute une charge que vient de livrer Yves Michaud, le Robin des banques, à l'endroit de Desjardins.

Dans un entretien au quotidien Le Soleil, monsieur Michaud reproche au mouvement coopératif de se comporter de plus en plus comme une banque et propose de mettre sur pied un Mouvement de surveillance des caisses Desjardins. « Assez, c'est assez. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez Desjardins. Il faut que cela cesse », lance-t-il notamment.

Que reproche monsieur Michaud à Desjardins?

Il parle notamment du salaire de Monique Leroux, la présidente, qui est passé de 1,6 M$ en 2008 (régime de retraite compris) à 3,1 M$ en 2012.

Il déplore également la baisse importante des ristournes distribuées aux membres des caisses populaires ces dernières années. Malgré une hausse importante de 45% des excédents nets (profits) depuis 2007, les ristournes ont chuté de près de la moitié durant la période.

Avant d'aller au plus intéressant de la charge Michaud, un mot sur ces deux reproches.

Le salaire de Monique Leroux est établi en fonction de la rémunération accordée dans les grandes coopératives mondiales et en fonction de celle accordée dans le secteur bancaire canadien. La politique est de lui accorder 75% de la médiane du marché financier canadien. C'est dire qu'on la place au troisième quartile. L'an dernier (2011), la rémunération de madame Leroux était en fait plus faible que ce que permet la politique, alors qu'elle se situait à 63% de la médiane.

Il est vrai que la rémunération est élevée, comme le sont toutes celles du secteur bancaire, mais il est difficile d'aller beaucoup plus bas. Il s'agit aussi d'une question de rétention du meilleur talent et d'équité envers ce qui se paie ailleurs.

SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT

Pour ce qui est de la baisse des ristournes, il ne faut pas y voir une nouvelle orientation de Desjardins. À la suite de la crise financière, les autorités réglementaires mondiales ont établi de nouveaux ratios de capitalisation. Le mouvement a décidé de les atteindre, notamment en retournant moins de ristournes pour quelques années aux membres. C'est tout à fait normal, et il n'y a guère de critiques à formuler de ce côté.

Le point majeur de monsieur Michaud

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

François Pouliot

Blogues similaires

La Bourse toujours aussi ambivalente

BLOGUE. L'emploi rassure tout comme la Fed, mais tous les yeux sont fixés sur la visite de Liu He à Washington.

L'encaisse est-elle la meilleure option ces temps-ci?

BLOGUE INVITE: Alors, quel rendement cet actif si populaire, le dollar américain, a-t-il généré à long terme?