Le meilleur pipeline pour votre portefeuille

Offert par Les Affaires


Édition du 18 Octobre 2014

Le meilleur pipeline pour votre portefeuille

Offert par Les Affaires


Édition du 18 Octobre 2014

En modélisant un ratio de 50 %, l'analyste Paul Lechem, de CIBC Marchés des capitaux, en vient à la conclusion que le dividende versé en 2015 grimperait de 2,07 $ par action à 2,84 $. À un rendement de dividende équivalent aux sociétés comparables (3,6 %), cela placerait le titre à 79 $. Un bond de plus de 45 % en incluant le dividende.

M. Lechem ne croit cependant pas que la direction soit prête à aller aussi loin. Ce serait mettre le financement des projets trop à risque, même si Keystone XL ne devait pas se faire. Cela dit, les activistes pourraient bien la forcer à augmenter davantage son dividende. En postulant une hausse de 8 % par année à l'horizon 2017, et en actualisant son résultat à la valeur d'aujourd'hui, il estime que le titre pourrait valoir, à la fin de 2015, autour de 63 $, avec en plus un dividende de 3,4 %. C'est un rendement de plus de 15 % sur un an.

Enbridge (ENB, 51,84 $)

Le scénario est aussi intéressant chez Enbridge.

La direction s'attend à ce que la réalisation de ses différents projets permette à la société d'afficher une croissance des fonds en provenance des opérations de 25 % par année jusqu'en 2018. Cette croissance devrait lui permettre d'augmenter son dividende (1,40 $ par action, 2,6 %) de 10 % à 12 % par année. On le voit, tout comme TransCanada, Enbridge entend conserver une partie de l'augmentation des flux qu'elle recevra pour financer ses projets d'expansion.

Patrick Kenny, de la Financière Banque Nationale, indique qu'en appliquant un multiple prudent de 12 aux fonds en provenance des opérations (le secteur est à 13) pour la prévision de 2018, le titre pourrait se négocier dans trois ans à 75 $. En tenant compte du dividende, c'est un rendement potentiel de plus de 50 % sur trois ans, ou autour de 15 % annuellement.

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

François Pouliot

Blogues similaires

Garder ses gagnants, les cas de CN et CP

Édition du 28 Octobre 2020 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les transporteurs ferroviaires sont un maillon essentiel de la chaîne d'approvisionnement, comme le ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?