La qualité du bénéfice de CGI remise en cause. À surveiller: CGI, Yellow et Opsens

Publié le 06/11/2013 à 09:42, mis à jour le 06/11/2013 à 09:59

La qualité du bénéfice de CGI remise en cause. À surveiller: CGI, Yellow et Opsens

Publié le 06/11/2013 à 09:42, mis à jour le 06/11/2013 à 09:59

Que faire avec les titres de CGI, Yellow Media et Opsens? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note : l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

CGI (GIB.A, 35,31$) : la qualité des bénéfices est remise en question

Deutsche Bank Securities réitère une recommandation de vente.

CGI doit rapporter ses résultats du troisième trimestre le 14 novembre.

Bryan Keane dit attendre un bénéfice ajusté de 0,63$ par action. Il précise qu’il ne serait pas surpris de voir l’entreprise battre ses prévisions, mais il remet en cause la qualité des bénéfices. Il s’attarderait plutôt aux flux de trésorerie (cash flows) provenant des opérations et aux flux de trésorerie libres (ce qui reste après les immobilisations), qui devraient respectivement être de 258 et 182 M$.

L’analyste estime que les récents déboires du nouveau site Obamacare aux États-Unis pourraient entacher la réputation de l’entreprise et conduire à une diminution des contrats.

SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT

Il s’en prend surtout à la transparence de l’entreprise. Elle ne divulgue pas la croissance interne de ses revenus et la réorganisation de sa présentation des activités ne permet pas de la calculer. CGI ne divulgue pas non plus, sur une base trimestrielle, la variation de son fonds de roulement, ce qui rend difficile de savoir si elle ne joue pas avec ses politiques de comptes payables et recevables et n’augmente pas ainsi artificiellement à court terme ses flux de trésorerie. L’incapacité de l’entreprise à fournir des précisions sur l’impact d’une série de modifications comptables pose aussi des interrogations sur la réelle croissance de son bénéfice.

Dans le contexte actuel, monsieur Keane estime que le titre est surévalué.

La cible est à 24$.

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

François Pouliot

Blogues similaires

Bourse: se construire un portefeuille pour l’imprévisible

L'inflation et une hausse des impôts américains sont les nouveaux soucis, mais nul besoin de chambouler son portefeuille

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?