Avez-vous ce luxe de sélectionner votre clientèle la plus rentable?

Publié le 01/09/2017 à 15:56

Avez-vous ce luxe de sélectionner votre clientèle la plus rentable?

Publié le 01/09/2017 à 15:56

Comment améliorer votre système de soumission? Comment identifier vos clients les plus rentables afin d’optimiser le volume d’affaires avec eux? Commencez par mettre en place un système de gestion intégré (ERP) et branchez-le sur vos équipements, propose Véronique Roy, directrice des opérations chez Plastiques Micron.


Depuis deux ans, l’entreprise beauceronne, qui produit plus de 175 millions de contenants par année pour les domaines pharmaceutique, cosmétique et alimentaire, bénéficie des retombées d’un processus du prix de revient efficace et rapide. Grâce à ce système, l’entreprise est en mesure de mieux distinguer les portefeuilles les plus rentables de ceux qui le sont moins. «J’avoue que l’on a fait le saut pour plusieurs cas», signale Mme Roy qui croyait disposer de bons indicateurs.


Un ERP encore plus efficace qu’on croyait


L’expérience de Plastiques Micron fera justement l’objet d’une étude de cas lors de la conférence Usine 4.0, présentée par les Événements Les Affaires, le 19 septembre prochain. Pour raconter l’histoire, Véronique Roy sera accompagnée de Ghyslain Cadieux, directeur principal conseil en management chez Raymond Chabot Grand Thornton (RCGT). La firme de comptabilité a guidé Plastiques Micron dans l’implantation du processus du prix de revient.


Dire qu’au départ le système ERP a été mis en place pour servir d’autres objectifs. Les membres du conseil d’administration, formés de gens d’affaires externes à l’entreprise, recommandaient à Plastiques Micron d’utiliser davantage les technologies de l’information.


«En 2010, nous avons installé le système ERP sur les presses de notre usine de Sainte-Claire afin de connaître quelle était la consommation de nos matières premières en temps réel. On voulait alléger nos processus de production et réagir plus rapidement pour maximiser les tâches en usine. On s’est rendu compte que le système nous fournissait beaucoup plus de données à ce que nous nous attendions. Des données avec lesquelles on ne savait pas trop quoi en faire», raconte Mme Roy.



Un processus de prix de revient payant


Plastiques Micron a alors contacté quelques firmes pour exploiter le potentiel de ses données. «L’équipe de M. Cadieux chez RCGT nous a suggéré d’utiliser nos données pour instaurer un processus du prix de revient et un nouveau système de soumission», indique la conférencière.


Selon une étude du Boston Consulting Group (How Robots Will Redefine Competitiveness) publié en septembre 2015, les entreprises ayant entamé le virage 4.0 disent avoir accru leur productivité de 60 %. Elles ont réduit leurs coûts d’exploitation de 50% et ont amélioré la qualité globale de leurs produits de 42%.


Qu’en est-il chez Plastiques Micron? Côté chiffre, Mme Roy demeure plutôt discrète sur les gains en pourcentage réalisés depuis le virage 4.0. Elle soutient toutefois que l’exercice se révèle fort bénéfique pour l’entreprise qui célèbrera ses 50 ans en 2020. «On fait de bien meilleures soumissions, et nous avons pu optimiser dans nos trois usines les lignes de production qui sont les plus rentables. Bref, nous sommes encore plus compétitifs qu’avant.»


 


À propos de ce blogue

En coulisses est le blogue des Événements Les Affaires. Nous vous proposons un accès privilégié aux meilleures pratiques de la communauté d’affaires québécoises qui sont partagées lors de nos conférences. Chaque semaine, nous discutons avec certains des gestionnaires qui ont accepté d’être conférenciers à nos événements, afin de vous présenter des idées concrètes pour vous aider dans votre réflexion et répondre à vos préoccupations d'affaires.