Baisse des taux: une occasion de renégocier son hypothèque?

Publié le 22/01/2015 à 07:00

Baisse des taux: une occasion de renégocier son hypothèque?

Publié le 22/01/2015 à 07:00

Est-ce que a baisse du taux directeur aura un effet immédiat sur les hypothèques à taux variable?

Denis Doucet: Assez immédiat, mais différemment selon l’institution financière. Certaines s’ajustent en quelques jours, d’autres peuvent prendre des semaines.

Vaut-il la peine pour ceux qui détiennent une hypothèque à taux fixe de renégocier leur prêt pour en profiter?

DD: Non. L’écart entre les taux variables et les taux fixes sur cinq ans demeurent encore trop faible à mon avis pour justifier la pénalité que peut engendrer le bris de son contrat hypothécaire. 

Pour ceux qui doivent renouveler leur hypothèque, que conseillez-vous? Taux variable ou taux fixe?

DD: Ça dépend du client. Pour celui à qui il reste 10 ans avant de rembourser son hypothèque, je serais plus enclin à lui proposer le taux variable. Pour lui, la part de l’intérêt dans son paiement est beaucoup moins importante, ce qui rend les variations de taux plus faciles à encaisser. Pour celui qui vient de contracter une hypothèque de 25 ans, environ 90% des montants qu’ils remboursent sont constitués de l’intérêt. L’effet des variations de taux est beaucoup plus grand pour lui. Dans ce cas, il doit avoir la capacité financière d’encaisser une hausse des taux.

Une éventuelle baisse des taux peut-elle aider les premiers acheteurs à se qualifier pour un prêt hypothécaire?

DD: Non. Les prêts hypothécaires à taux variable sont accordés en fonction d’un taux fixe déterminé par la Banque du Canada, ce qu’on appelle le taux de qualification. (Actuellement à 4,8%).

Peut-on présumer que les taux vont demeurer bas ?

DD: On ne peut présumer de rien. Aucun économiste n’avait prédit la baisse d’hier. 

Cela dit, il faut rappeler que la baisse des taux hypothécaires n'a pas que des avantages. Elle comporte également des risques. Au cours des 10 dernières années, les bas taux d'intérêt ont alimenté une croissance des prix de l'immobilier et une explosion de l'endettement des ménages. Un conseil, donc, pour conclure. Ne vous laissez pas tenter par une maison plus chère ou la surenchère en raison de ce crédit meilleur marché. 

>Participez à notre sondage: Que ferez-vous de votre hypothèque?

Suivez-moi sur Twitter

Pour lire mes billets précédents

À propos de ce blogue

Les finances personnelles, ça consiste à gérer son argent au jour le jour en fonction d’objectifs plus ou moins éloignés. En regardant du bon angle, on constate qu’il s’agit d’un instrument pour réaliser ses ambitions et ses rêves. C’est avec humanité et une pointe d’humour que Daniel Germain compte aborder les finances personnelles dans ce blogue, dont l’objectif est de vous informer et de vous faire réagir. Daniel Germain assume la direction du magazine de finances personnelles Les Affaires Plus depuis 2002 et a développé de vastes connaissances sur le sujet.

Daniel Germain