Attention, Google! Zuckerberg veut faire d'internet un immense Facebook

Publié le 22/04/2010 à 13:33

Attention, Google! Zuckerberg veut faire d'internet un immense Facebook

Publié le 22/04/2010 à 13:33

Par Alain McKenna

Blogue. Mark Zuckerberg, créateur de Facebook, semble avoir l'ambition de dépasser les frontières déjà établies par son propre réseau social. En offrant aux internautes la possibilité d'interagir avec Facebook à partir d'autres sites, c'est tout le Web que Zuckerberg aimerait personnaliser selon les goûts de chaque internaute.

Me suivre sur Twitter: @mcken

C'est ce qui ressortait hier de la conférence des développeurs pour Facebook, appelée F8, où il a été grandement question de la prochaine étape en matière de réseaux sociaux. Hé bien si on pouvait le dire ainsi, après les réseaux sociaux, il semble qu'on aura droit au Web social, tout simplement. C'est comme ça que le décrit Mark Zuckerberg lui-même, sur le blogue de Facebook.

En créant des outils destinés aux développeurs de sites Web qui n'ont rien à voir avec Facebook, où l'internaute peut indiquer ce qu'il aime tout particulièrement, Facebook pourrait donner naissance à une forme d'interaction qui fera pâlir de jalousie n'importe quel moteur de recherche qui se respecte.

Imaginez. Un internaute clique sur le bouton « J'aime » qu'il trouve sur des sites musicaux, des sites d'actualité, ou n'importe où ailleurs, et à partir de cette information, un autre site peut lui proposer du contenu adapté à ses préférences générales.

Pour pousser à l'extrême, supposons que je magasine une voiture en ce moment et que je clique sur le bouton « J'aime » de plusieurs concessionnaires, si jamais je revenais sur le site LesAffaires.com et qu'on utilise cette information (une information, soit dit en passant, qui est totalement dépersonnalisée, ce qui plaira à la Commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Jennifer Stoddart), je me verrais proposer un méli-mélo d'actualité à saveur d'automobile, dans une boîte d'actualité où les nouvelles seraient affichées en fonction de mes préférences.

Pour les éventuels annonceurs, c'est le genre de technologie apte à remplacer la publicité contextuelle que Google vend à la tonne : ça permet de rejoindre les internautes de façon encore plus ciblée, ou en tout cas, de façon très crédible, puisque ce système va chercher les préférences de l'internaute encore plus loin que via un simple mot-clé. C'est un constat que font aussi les collègues de la publication Advertising Age.

En tout cas, c'est la promesse que font Zuckerberg et Facebook. Avec 75 partenaires, ils essaieront de développer cette technologie au fil des prochains mois. On a bien hâte de voir ce que ça va donner.

Mais si ça marche, ça pourrait drôlement rivaliser avec les outils que Google offre déjà aux propriétaires de sites Web qui misent sur la publicité pour rentabiliser leurs opérations.

 

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Ă€ surveiller: Couche-Tard, Dollarama et Lightspeed

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Dollarama et Lightspeed?

En mars le taux de chĂ´mage enregistre sa plus forte hausse

Mis à jour à 09:35 | La Presse Canadienne

L’économie canadienne a perdu 1 011 000 emplois en mars.

COVID-19: préparer le rebond

BLOGUE INVITÉ. Le revers, aussi brutal soit-il, peut vous permettre de rebondir et de revenir plus fort.