La réputation des entreprises s'affermit... un peu


Édition du 19 Mars 2016

Le passé, dit-on, n'est pas garant de l'avenir. Mais il n'en est jamais non plus complètement détaché. Selon les résultats de la dernière enquête de Léger sur la réputation des entreprises, réalisée pour la première fois cette année en partenariat avec le Cabinet de relations publiques National, même si la majorité d'entre elles sont parvenues à s'élever dans l'estime des Québécois, des nuages importants continuent de faire obstacle à leur quête d'admiration.

À lire aussi : Les sociétés d'État, nouveaux refuges ?

Google, Heinz et le Groupe Jean Coutu occupent encore cette année le haut du classement des entreprises les plus admirées du Québec. Malgré un début d'embellie généralisée, d'autres, comme Bombardier et Volkswagen, frôlent plutôt la catastrophe, au point que l'une d'elles est allée rejoindre les Bell et SNC-Lavalin à la queue du peloton.

S'il est possible de reconquérir l'amour des Québécois, ceux-ci ne sont pas pour autant prêts à l'offrir les yeux fermés. C'est ce qui ressort des résultats de la dernière édition de l'enquête annuelle menée par la firme Léger depuis 1994. Cette fois-ci, un total de 298 entreprises ont vu leur réputation être sondée et comparée, auprès de quelque 13 000 répondants.

Cliquez ici pour consulter le palamarès des entreprises selon leur score de réputation au Québec

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Les fonds communs auront plus de marges pour financer les rachats

Les fonds communs auront plus de flexibilité pour emprunter de l’argent pour faire face aux rachats.

L'AMF nomme un expert indépendant pour faire la lumière sur le projet Faucon

L'avocat retraité Mario Bilodeau enquêtera sur les «allégations soulevées dans les médias».

À la une

Comment les employés québécois imaginent-ils l'après COVID-19?

CHRONIQUE. Un sondage montre que notre univers professionnel connaît une incroyable mutation... #EXCLUSIVITÉ

Joe Biden pourrait renoncer à hausser l’impôt des entreprises

En campagne électorale, Joe Biden a promis de faire passer le taux d’imposition des sociétés américaines de 21% à 28%.

À surveiller : Lightspeed, Etsy et Dollarama

Que faire avec les titres de Lightspeed, Etsy et Dollarama? Voici quelques recommandations d’analystes.