Produktions K: Petite agence, grandes valeurs

Publié le 09/08/2018 à 11:15

Produktions K: Petite agence, grandes valeurs

Publié le 09/08/2018 à 11:15

L'un des projets développés par l'agence, le bistro Natrel [Photo: Produktions K]

Après un passage en grande agence de publicité, Karina Nardi en avait assez de l’ambiance impersonnelle et de la pression à la performance qui y régnaient. Elle a donc décidé de créer une firme à son image, spécialisée en marketing promotionnel et événementiel. Un pari audacieux, mais réussi, puisque les Produktions K soufflent cette année leur 20ème bougie.

« Vingt ans dans un monde aussi compétitif, c’est assez rare, surtout qu’on n’a pas changé de modèle d’affaires depuis le début », explique l’entrepreneure.

En effet, le K des Produktions K, lancé dans sa cuisine avec un ordinateur emprunté et une vieille Honda, a toujours conservé sa mission de départ. « Mon premier contrat était pour Molson. Je devais orchestrer une mégatournée dans les campings, avec jeux, des concours, un party, et coordonner une douzaine de personnes. Ce n’était pas facile, mais quel levier ! »

Une histoire de valeurs

Aujourd’hui, la firme compte sur des clients d’envergure comme Molson, Oasis, Keurig ou Lafleur. Un succès qui repose avant tout sur les valeurs de l’entreprise, estime Karina Nardi qui partage depuis la propriété de la compagnie avec son mari, François Lachance.

« Quand j’ai décidé de me lancer en affaires, je sortais de grandes agences de publicité. Moi, ça me rendait malheureuse cette structure où les gens ne se connaissent pas. Je voulais créer quelque chose de plus familial, qui me ressemblait. Car si on n’a pas de valeurs comme entreprise, on ne peut pas durer. »  

Une philosophie qu’elle applique aussi bien à son entreprise qu’à ses clients. « Les valeurs se trouvent souvent au cœur des choix des consommateurs. C’est pour cela que je demeure convaincue que c’était ma meilleure carte pour mon entreprise », poursuit-elle.

L'agence travaille notamment avec Oasis lors de marathon [Photo: Produktions K]

Du marketing P2P

Si l’entrepreneure porte encore les marques d’exacto, souvenirs de soirées à monter des kiosques à la main, ce premier contrat avec Molson lui a montré la voie à suivre pour l’avenir.

« Je pense que nous avons eu l’intelligence de nous concentrer sur nos forces, car on ne peut pas exceller en tout. On ne fait pas de télé, pas de radio, mais du marketing d’expérience, point à la ligne ! »

Une tendance dans l’industrie qui dure dans le temps, alors que le marketing se joue maintenant dans le camp de l’omnicanal. Ainsi, entre les publicités ciblées dans les médias sociaux, le marketing événementiel s’orchestre sur le terrain, pour rejoindre directement le consommateur.

« Nous travaillons en marketing P2P (people to people), d’un humain à un autre. Car l’objectif, c’est de faire découvrir les produits dans une atmosphère qui te rejoint et qui va te donner envie d’adhérer à la marque », explique Karina Nardi.  

Ainsi, le consommateur qui va siroter un verre de lait aromatisé au bistro Natrel installé temporairement à l’ombre de la grande roue du Vieux-Port, risque de s’en souvenir lorsqu’il se retrouvera au rayon des produits réfrigérés.

L’entreprise travaille aussi avec Oasis, qui commandite une trentaine de marathons à travers le Canada avec des kiosques, des chandails, etc. « Une rencontre sur le terrain permet aussi de se démarquer, puisque cela marque beaucoup plus les esprits qu’une simple publicité », selon l’entrepreneure.

Promotions en magasins, présence lors de différents événements ou commandites font également partie de l’arsenal marketing proposé par la firme, qui offre aussi des services de design graphique. Autant de façons de se démarquer face à la concurrence, explique Karina Nardi.

« Le marché a beaucoup changé au fil des années. Il n’y a pas si longtemps, on achetait les mêmes produits chaque semaine, par habitude. Mais aujourd’hui avec les nouveautés, les tendances, c’est plus difficile de fidéliser les consommateurs, notamment les jeunes. »

Un retour à l’humain

Or, le marketing d’expérience permet justement de personnaliser le lien entre le produit et le consommateur, une autre stratégie prédominante en ce moment. « On sent qu’il y a un retour aux bases, que les gens veulent retrouver un contact humain », observe Karina Nardi.

Elle cite en exemple les publicités de nourriture qui mettent en vedette les agriculteurs.

C’est aussi pourquoi, que ce soit dans les relations avec ses employés ou ses clients, la firme met de l’avant l’engagement et l’authenticité. Ce qui permet à l’entreprise d’enregistrer un bas de roulement et un pourcentage élevé de clients de longue date, selon la fondatrice.

« Ça ne fonctionne pas avec tout le monde. Mais ceux qui adhèrent à notre philosophie sont fidèles. »

D’ailleurs, pas question de croissance à outrance dans les prochaines années, car Karina Nardi veut conserver une entreprise à échelle humaine. À court terme, elle prévoit plutôt donner au suivant. « On le fait déjà, mais j’aimerais formaliser notre programme d’engagement social et m’impliquer auprès de jeunes femmes qui veulent se lancer en affaire. » Une façon de laisser sa marque!


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

À la une: mentorat, parrainage et coaching

Édition du 20 Juillet 2019 | Les Affaires

Conscientes de leur popularité auprès des employés, les entreprises multiplient les programmes de jumelage.

À la une: certifié Québec

Édition du 15 Juin 2019 | Les Affaires

Cette semaine, la naissance divers programmes de promotion d'achat local, comme la certification «Bien fait ici».

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Investir: trois critères pour choisir ses actions

19/07/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur devrait analyser ses titres boursiers comme s'ils étaient une entreprise privée.