Le patron idéal serait-il une femme ?

Publié le 18/12/2008 à 13:33

Le patron idéal serait-il une femme ?

Publié le 18/12/2008 à 13:33

C'est documenté, le nombre d'hommes à la tête d'entreprises dépasse largement celui des femmes. Or, de plus en plus de femmes se taillent une place.

Le nombre de femmes au sommet des organisations et sur les conseils d'administration augmente. La proportion de femmes sur les c.a. des 300 plus grandes entreprises européennes est d'ailleurs passée de 8 % en 2004 à 9,7% en 2008, selon la firme de recrutement et de consultation Hudson.

Hudson, qui a des bureaux à l'échelle mondiale, s'est intéressée aux différentes attitudes qu'ont les hommes et les femmes lorsqu'ils sont chefs d'entreprise.

La firme de recrutement a utilisé son Business Attitudes Questionnaire (BAQ) pour réaliser son étude intitulée « Could the right man for the job be a woman ? ». Cet instrument a pu mesurer les différents traits de personnalité de plus de 65 000 hommes et femmes en Australie, en Amérique du Nord et en Europe. De ce nombre, 152 femmes et 439 hommes avaient des postes de cadre supérieur. Le but de l'étude était de déterminer comment les femmes se comportent lorsqu'elles occupent des postes de leader.

Les différences entre les deux sexes ne sont guère spectaculaires, mais sont toutefois apparentes. Les femmes seraient plus humaines, plus consciencieuses des détails, plus ouvertes d'esprit, et surtout, plus concentrées sur les résultats à long terme. Selon l'étude, les femmes sont aussi plus serviables, plus organisées et plus confiantes sur le plan social. Elles se perçoivent toutefois davantage comme des « suiveuses » que des leaders et se considèrent moins innovatrices que les hommes.

Les hommes, eux, sont plus extravertis et contrôle mieux leurs émotions, selon les résultats de l'étude. Par ailleurs, ils contrôlent mieux leur stress et sont plus concentrés sur leurs propres objectifs à long terme. Cependant, les hommes sont moins attentionnés et se soucient moins des détails. Les deux sexes sont néanmoins très préoccupés par les résultats de l'entreprise et font preuve d'une grande autonomie.

Ces résultats peuvent être très utiles pour les entreprises qui souhaitent élaborer un plan stratégique dans le développement et la formation de nouveaux leaders, lesquels prendront éventuellement la relève. Les organisations n'auront pas le choix de considérer les femmes dans leur planification, étant plus nombreuses dans la société et dans les universités, conclut Hudson.

Une étude très intéressante qui mérite d'être lue de la première à la dernière ligne! Téléchargez-la gratuitement (en anglais).

À la une

Les entreprises doivent se préparer à l’indépendance de l’Écosse

14/05/2021 |

ANALYSE. La victoire des indépendantistes le 6 mai et le Brexit favorisent une victoire du «oui» lors d'un référendum.

Charl-Pol: loin des grosses mains de Jos Tremblay

14/05/2021 | Emmanuel Martinez

L’entreprise Charl-Pol, de Saguenay, a cent ans.

CPQ: la pandémie n'a pas gommé la pénurie de main-d'oeuvre

Mis à jour le 12/04/2021 | Catherine Charron

L'immigration est la solution que souhaitent privilégier les entreprises sondées.