La génération Y préfère le temps à l'argent

Publié le 28/10/2008 à 20:10

La génération Y préfère le temps à l'argent

Publié le 28/10/2008 à 20:10

Par lesaffaires.com
Les aspirations professionnelles des 19-31 ans poussent les entreprises à faire évoluer leurs modes de rémunération.

Les entreprises s'adaptent aux attentes de la génération Y, une catégorie de travailleurs qualifiés parfois de bébés gâtés, qui veulent tout immédiatement et facilement.

" Nous embauchons de plus en plus de jeunes. Pour attirer des gens talentueux et les conserver, il faut leur offrir la possibilité de progresser et de faire carrière ", estime Diane Quimper, directrice des ressources humaines de Vézina Assurances.

Depuis deux ans, le courtier en assurances de dommages des entreprises paie les frais de scolarité de ses employés qui veulent se perfectionner et leur offre deux demi-journées rémunérées par cours. Leur salaire est ensuite bonifié une fois le diplôme obtenu.

Le bonheur au travail

" Les représentants de la génération Y ont de nombreuses possibilités d'emploi. Le marché leur est très favorable et la démographie est de leur côté. Ils ont confiance en leurs capacités et ont des attentes élevées envers le milieu de travail ", explique Marc Chartrand, conseiller en rémunération chez Perrault Conseil.

Pour les attirer et les conserver, les employeurs doivent donc manifester ouverture et flexibilité. Le salaire et les autres gratifications financières ne suffisent plus à faire briller les yeux des recrues.

" La rémunération en argent n'est pas la seule solution. Les jeunes d'aujourd'hui veulent avant tout être heureux au travail. Cela passe par le bien-être, mais aussi par la reconnaissance et la relation avec le supérieur immédiat ", constate Stéphane Simard, auteur de Génération Y, Attirer, motiver, conserver les jeunes talents.

Horaires flexibles, remboursement des frais de scolarité, nourriture santé et pause repas allongée rémunérée pour les femmes qui allaitent sont autant d'exemples des avantages qui font leur apparition à côté des traditionnels bonis et plans médicaux.

Chez Cima +, une firme d'ingénierie qui recrute 200 employés chaque année, on permet le télétravail le vendredi, la semaine comprimée sur quatre jours et demi et des horaires souples pour arriver au bureau. " Nous favorisons l'autonomie des personnes. C'est très apprécié de la nouvelle génération ", signale Caroline Marcoux, conseillère aux ressources humaines.

Salaire à la carte ou table d'hôte ?

Face à la diversification des attentes, le salaire à la carte, apparu il y a une quinzaine d'années pour permettre aux employés de choisir parmi une gamme d'avantages, évolue vers une formule table d'hôte, proposant des forfaits qui comprennent plusieurs types de composantes de rémunération en fonction de l'âge et de la situation des employés.

Un jeune qui débute pourra ainsi opter pour une rémunération avec une portion salaire plus importante - pour couvrir les frais de son installation dans la vie active -, davantage de congés, et moins de cotisations retraite et avantages sociaux.

On est cependant encore loin d'une rémunération à la carte, où chacun pourrait composer son propre menu.

" La rémunération globale devient difficile à gérer, car la flexibilité contribue à faire augmenter les coûts de gestion pour les entreprises sans qu'elles en ressentent vraiment les bénéfices ", observe Daniel Beaupré, professeur au Département d'organisation et ressources humaines de l'UQAM.

Séduire un jeune dans la vingtaine 

Congés

> Des jours de congé mobiles;

> Une semaine comprimée : travail effectué en 4 jours au lieu de 5;

> La rémunération différée : travailler 35 heures en étant payé pour 32 pour obtenir 18 jours de congés payés supplémentaires par année;

> Un congé sans solde ou autofinancé (salaire différé) de 3 à 12 mois pour réaliser un rêve ou prendre une pause.

Horaires

> Des incitatifs au télétravail : programme d'achat d'un ordinateur pour la maison, connexion Internet à domicile payée par l'entreprise, téléphone portable ou terminal mobile de poche fourni;

> La possibilité de travailler à temps partiel;

> Des heures d'arrivée et de départ adaptées.

Bien-être

> Des incitatifs au développement personnel : remboursement des frais de scolarité;

> De la nourriture saine offerte sur place;

> Un gymnase sur le lieu de travail ou abonnement gratuit à un club sportif;

> La visite de professionnels de la santé (diététiste, infirmière, etc.) sur les lieux de travail.

Famille

> Des bourses d'études pour enfants;

> Un programme de soutien aux employés ayant des aînés à charge;

> L'allongement de 30 minutes de la pause repas des femmes qui allaitent après un congé de maternité;

> Un congé pour enfant ou conjoint gravement malade.

 

Le défi des générations

Les valeurs importantes de vos employés diffèrent selon la génération à laquelle ils appartiennent :

> Génération Y (1977-1989) : dépassement de soi, flexibilité, autonomie;

> Génération X (1962-1976) : contribution, performance, ouverture;

> Baby-boomers (1945-1961) : développement personnel, respect, reconnaissance;

> Traditionnalistes (1925-1944) : contact humain, éthique professionnelle, prudence.

Source : Stéphane Simard, auteur de Génération Y : Attirer, motiver et conserver les jeunes talents

 

Cet article a été publié dans le Journal Les Affaires le 25 octobre 2008. 


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Le dangereux déclin des classes moyennes

19/04/2019 | François Normand

ANALYSE - Depuis 40 ans, la classe moyenne a reculé dans les 36 pays de l'OCDE. Voici les causes et les solutions.

Le parti communiste perdra-t-il le monopole du pouvoir en Chine?

19/04/2019 | François Normand

BALADO - Quatre scénarios sont possibles pour l'avenir de la Chine, selon un récent livre. Lequel est le plus probable?

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.