Appui croissant au Canada à la semaine de travail plus courte

Publié le 26/06/2020 à 09:43

Appui croissant au Canada à la semaine de travail plus courte

Publié le 26/06/2020 à 09:43

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Les Canadiens sont de plus en plus nombreux à favoriser que la semaine normale de travail soit dorénavant plus courte.

Un sondage réalisé il y a deux semaines par l’Institut Angus Reid conclut que 53 % des répondants croient qu’une semaine de 30 heures de travail serait une bonne idée; 22 % trouvent l’idée mauvaise et 25 % n’ont pas d’opinion.

En 2018, 47 % des Canadiens étaient en faveur d’une semaine de travail plus courte.

La consultation menée du 8 au 10 juin précise que la semaine de 30 heures de travail reçoit un appui de 64 % parmi les ménages ayant un revenu inférieur et de 47 % parmi ceux dont le revenu annuel est de plus de 150 000 $.

Le sondage publié vendredi rapporte aussi que tant chez les femmes que chez les hommes, plus les répondants sont âgés, moins ils sont nombreux à appuyer l’idée d’une semaine de travail plus courte.  

Parmi les participants au sondage, l’appui le plus fort à la semaine réduite a été constaté au Québec (60 %). Il a été établi à 54 % en Colombie-Britannique, 53 % en Ontario, 52 % dans les provinces de l’Atlantique, 46 % en Saskatchewan et au Manitoba et 42 % en Alberta.

Les sondeurs ont aussi pris note que les répondants qui avaient transmis une demande pour la Prestation canadienne d’urgence (PCU) étaient plus enthousiastes que les autres face à la perspective d’une semaine comportant moins d’heures de travail.

L’Institut Angus Reid a réalisé son sondage sur le web auprès de 1510 Canadiens d’âge adulte. Pour des fins de comparaison seulement, la marge d’erreur est évaluée à plus ou moins 2,5 %, 19 fois sur 20.

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

À la une

Tendance inquiétante aux É.-U pour les producteurs québécois d'énergie verte

12/08/2020 | François Normand

Un rapport publié mardi montre une diminution de l’appétit des entreprises pour l’électricité renouvelable aux É.-U.

Ah, la Gaspésie!

BLOGUE INVITÉ. Après la déception de 2018, est-ce que l'expérience client fut à la hauteur cette fois-ci?

Le déficit ontarien devrait atteindre 38,5G$ en 2020-2021

En trois mois, le gouvernement ontarien a presque doublé sa projection de déficit annuel.