Les technologies propres manquent de fonds

Publié le 23/10/2010 à 00:00, mis à jour le 26/10/2010 à 15:57

Les technologies propres manquent de fonds

Publié le 23/10/2010 à 00:00, mis à jour le 26/10/2010 à 15:57

Par Alain Duhamel

Enerkem, une entreprise de Sherbrooke, a obtenu l'hiver dernier un apport de 53,8 millions de dollars (M$) en capital d'expansion provenant de fonds de capital de risque canadiens et américains, notamment de Waste Management du Texas. L'entreprise transforme des matières résiduelles en biocarburants grâce à sa technologie thermochimique. Elle exploite aussi au Québec une usine spécialisée dans la transformation de poteaux d'électricité et de téléphone. De plus, elle possède des usines dont la construction est en cours, l'une en Alberta, l'autre dans le Mississippi.

" Il faudrait répéter ce modèle plus souvent, estime Andrée-Lise Méthot, associée principale et fondatrice de Cycle Capital Management. L'industrie québécoise des technologies propres devra compter sur des apports d'investisseurs étrangers pour soutenir sa croissance dans les marchés mondiaux. " Ce n'est pas seulement pour l'argent, mais pour se brancher sur des réseaux que nous n'avons pas ", explique Mme Méthot.

Cycle Capital est le seul fonds privé de capital de risque qui soit entièrement consacré au développement des entreprises du secteur des technologies propres. Doté d'un capital de 80 M$, il est alimenté, entre autres, par la Caisse de dépôt et placement, Cascades, Énergie renouvelable Brookfield, Investissement Québec, le Fonds de solidarité (FTQ) et Fondaction (CSN), des partenaires essentiellement québécois. " Un de nos grands défis est d'attirer des fonds de l'extérieur du Québec pour coinvestir avec nous ", souligne Mme Méthot.

Concurrence des pays émergents

Les entreprises ont besoin du capital de risque, mais elles le trouveront en partie seulement au Canada et au Québec. Au pays, le capital de risque s'appauvrit depuis plusieurs années. " Depuis 2004, on voyait venir une baisse du capital de risque mais, l'an dernier, la chute a été importante ", dit Robert Nardi, associé et leader du groupe sectoriel technologies, médias et télécommunications de Deloitte à Montréal.

Selon les résultats du plus récent sondage mondial de la firme, les deux tiers des répondants canadiens s'attendent à une diminution du nombre des sociétés de capital de risque et à un repli des financements d'ici à 2015. En même temps, dans les marchés émergents, notamment en Chine, en Inde et au Brésil, l'industrie du capital de risque prend de l'expansion et attire vers elle des capitaux importants.

À la une

Bourse: Toronto clôture en hausse de près de 200 points

Mis à jour à 19:05 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine en baisse, l'élan s'essouffle après une semaine faste.

À surveiller: Uni-Sélect, Neighbourly Pharmacy et AGF

09:48 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Uni-Sélect, Neighbourly Pharmacy et AGF? Voici quelques recommandations d’analystes.

Ukraine: la situation sur le terrain au 124e jour

Mis à jour à 17:11 | AFP

L’armée russe tentait lundi de pousser son avantage dans l'est de l'Ukraine.