Être rentable dès la première année

Publié le 02/10/2010 à 00:00, mis à jour le 01/10/2010 à 10:23

Être rentable dès la première année

Publié le 02/10/2010 à 00:00, mis à jour le 01/10/2010 à 10:23

Par Marie-Claude Morin

Avec une production sur trois quarts de travail, l'usine de Ville-Marie devrait engranger des revenus de 15 millions de dollars (M$) dès sa première année d'exploitation, prévoit le comité de relance. Les revenus passeront à 20 M$ si la demande justifie un quatrième quart de travail.

" Les marges bénéficiaires atteignent entre 5 et 5,5 % dans le marché du LVL, mais nous visons un plus fort pourcentage que ça ", explique Claude Gagnon, qui refuse d'être plus précis pour des questions stratégiques. Déjà, les employés ont accepté d'avoir un salaire moindre au cours des 18 premiers mois d'exploitation.

" Si je n'avais pas cru à la rentabilité de l'usine, je n'aurais certainement pas investi. En fait, j'aurais aimé pouvoir investir deux fois plus ", explique un des investisseurs dans le projet, Bruno Baillargeon, pdg de l'entreprise beauceronne Portes Baillargeon. M. Baillargeon est client de LVL Ville-Marie depuis les années 1990. Il a demandé à faire partie du groupe d'investisseurs lorsque le comité de relance a sondé son intérêt pour les produits.

À la une

Bourse: Wall Street finit en hausse malgré la torpeur ambiante

Mis à jour le 18/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le secteur énergétique mène la Bourse de Toronto vers le haut.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

18/08/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Faites partie de notre classement des 300 plus grandes PME du Québec

18/08/2022 | Les Affaires

Pour y figurer en bonne place et ainsi profiter d’une belle visibilité, remplissez notre formulaire.