Le capital de risque en forte croissance au Québec

Publié le 04/09/2013 à 07:10, mis à jour le 04/09/2013 à 10:18

Le capital de risque en forte croissance au Québec

Publié le 04/09/2013 à 07:10, mis à jour le 04/09/2013 à 10:18

Par Yannick Clérouin

Un montage photographique de l'usine en construction d'Enerkem à Varennes.

Si le financement représente une des principales préoccupations des entrepreneurs au pays, ceux du Québec peuvent se réjouir de la vitalité du marché du capital de risque dans la province.

La valeur des sommes investies dans la province au deuxième trimestre a plus que doublé pour s’élever à 246 M$, comparativement aux 100 M$ investis au même trimestre de 2012, révèle le plus récent sondage réalisé par Thomson Reuters pour Réseau Capital.

Le nombre de financements en capital de risque impliquant des sociétés québécoises est cependant demeuré inchangé: 52 transactions ont été annoncées au deuxième trimestre de 2013, soit un nombre identique à celui du même trimestre de 2012.

La vigueur du marché du capital de risque au Québec depuis le début de l’année est telle que les 433M$ investis après deux trimestres en 2013 dépasse déjà les 415 M$ qui ont été accordés pendant toute l’année 2012.

Les 98 transactions réalisées au 30 juin signifient que les financements en capital de risque de sociétés québécoises semblent également en voie de dépasser l'activité de l'année précédente, précise le sondage.

La belle tenue du marché du capital de risque au Québec contraste avec les résultats observés ailleurs en Amérique du Nord.

Si l’ensemble du marché canadien a enregistré une croissance de 17% des montants investis, à 886 M$, les investissements réalisés aux États-Unis ont reculé de 7%, à 12,6G$ au cours des six premiers mois de 2013.

Le Québec en tête au pays

Le Québec demeure en tête des provinces du pays en termes des fonds investis en capital de risque. La province revendique 49% de tous les montants investis pour les six premiers mois de 2013.

«Le bilan des deux premiers trimestres de l’année en cours est fort éloquent : les investissements en capital de risque sont en pleine expansion et le Québec est avantageusement positionné afin de profiter de ces conditions de marché», a dit dans un communiqué Jack Chadirdjian, président-directeur général de Réseau Capital.

Parmi les principales transactions réalisées au deuxième trimestre, il y a notamment eu le financement de 50 M$ réalisé en juin par la société montréalaise de technologies propres Enerkem.

Grâce à ce financement, le secteur des technologies propres a obtenu 44% des montants investis en capital de risque au Québec au deuxième trimestre. Les secteurs non technologiques ont obtenus 43% des investissements, tandis que les TI en ont reçu 7%, et les sciences de la vie, 6%.

À la une

Merci Carey!

BLOGUE INVITÉ. Protégez-vous et votre entreprise en imaginant comment un concurrent pourrait exploiter vos faiblesses.

Les promesses de la «DeFi», entre rêve cryptoanarchiste et révolution fintech

LES CLÉS DE LA CRYPTO. La finance peut-elle se passer des mécanismes traditionnels?

Mastercard noue un partenariat avec la plateforme de cryptomonnaies Bakkt

Il y a 21 minutes | AFP

Le partenariat prévoit la possibilité d’émettre des cartes de crédit ou de débit uniquement dédiées aux cryptomonnaies.