10 choses à savoir jeudi

Publié le 13/07/2017 à 08:38

10 choses à savoir jeudi

Publié le 13/07/2017 à 08:38

Par Yannick Clérouin et Alain McKenna

Point 1: le CH devrait s'inspirer de cet aréna pour mieux prendre soin de ses fans. (Photo: Falcons d'Atlanta)

Bon jeudi 13 juillet! Voici 10 informations qui méritent votre attention ce matin.

1- Si le Canadien de Montréal avait vraiment les fans à cœur, voici ce qu’il ferait. Assister à un match des Canadiens n’est pas une expérience abordable. Outre le coût des billets, celui de la nourriture est particulièrement prohibitif. Une famille de quatre personnes qui souhaite manger et boire ne s’en sortira pas sous les 100$ au bas mot. Évidemment, le Centre Bell n’est pas le seul endroit en Amérique du Nord à appliquer une telle pratique. C’est donc ce qu’a voulu changer le propriétaire des Falcons d’Atlanta de la NFL, Arthur Blank. Les Falcons auront un tout nouveau stade à partir du 26 août prochain, auquel la société québécoise Canam a d'ailleurs participé, le stade Mercedes-Benz, et on pourra y acheter un gros trio repas complet pour seulement 9 dollars US (11,50$CA), moitié moins que le coût moyen ailleurs dans la NFL. Pourquoi? « On a voulu s’assurer que les gens qui viennent en famille en ressortent avec de beaux souvenirs, plutôt qu’avec la frustration d’une expérience coûteuse », explique Blank sur Business Insider. Est-ce que quelqu’un pourrait lui donner le numéro personnel de Geoff Molson?

Falcons

2- En jumelant blockchain et capteurs solaires, vous et vos voisins pourriez vous déconnecter d’Hydro-Québec. Ironiquement, il y a deux jours, on vous expliquait comment la société d’État pourrait générer des revenus grâce à la consommation énergétique élevée des cryptomonnaies comme le Bitcoin et Ethereum. Mais l’inverse est également possible : utilisant le blockchain, une composante cruciale de ces monnaies virtuelles qui permet d’effectuer des transactions sécurisées entre particuliers, des résidents de Brooklyn ont pu créer leur propre petit réseau électrique en s’échangeant l’énergie produite par les capteurs solaires des uns et des autres. C’est du moins ce que raconte le magazine Politico, qui a rencontré les gens de ce quartier de New York. « C’est la définition même de l’économie de partage. C’est le 21e siècle », s’exclame Michael Guerra, lui-même propriétaire de 24 panneaux solaires fixés au toit de son logement. Normalement, l’État de New York oblige les producteurs à revendre leur électricité en trop aux services publics, mais en utilisant le blockchain et une appli mobile conçue à cet effet, les voisins peuvent vendre et acheter leur excédent entre eux sans avoir à passer par un intermédiaire. N’est-ce pas merveilleux? « C’est un aperçu du futur », conclut Politico.

Brooklyn

3- Après la Apple Bank et la Rogers Bank, la Banque Vidéotron? L’idée pourrait vous paraître à priori farfelue, mais elle n’est pas complètement insensée. L’exploitant de télécommunications appartenant à Québecor pourrait en effet mettre à profit sa grande notoriété auprès de sa clientèle, son solide réseau de télécommunications, son réseau de boutiques bien établi, sa grande puissance technologique et les liquidités abondantes que génèrent ses activités pour offrir des services bancaires. Pierre Karl Péladeau, qui affichait un air impérial mercredi soir au grand concert sous les étoiles de l’Orchestre symphonique de Longueuil, pourrait en effet s’inspirer de son homologue français Patrick Drahi, dont la société de télécommunications Altice viserait lancer une banque d’ici deux ans, selon ce que Le Monde rapporte jeudi. Avec le développement rapide des nouvelles technologies de paiement, les sociétés de télécommunications lorgnent de plus en plus le créneau bancaire. Rogers offre déjà des services bancaires et sa propre carte de crédit. Si PKP n’a pas encore réfléchi à l’idée de lancer une banque, il peut toutefois se réjouir d’être un des Québécois qui s’enrichit le plus vite en ce moment. Celui qui a fait son entrée au classement des milliardaires de Forbes cette année gravit en effet rapidement les échelons du Québec inc. puisque le titre de Québecor, en hausse de 17% en 2017, a touché un sommet historique hier.

4- L'économie du partage est-elle une bulle s'il existe des start-ups de partage de parapluies? Après les vélos, les autos et les maisons, on assiste à un éclatement des services de partage de biens et services, en Chine à tout le moins, où il est aussi possible de partager du temps sur un terrain de basketball, ou même des chargeurs de secours pour appareils mobiles. La dernière trouvaille? Le partage de parapluies, un secteur où se chamaillent déjà une douzaine de jeunes pousses, constate Quartz. Ça comprend les parapluies de l'application E Umbrellas, laquelle vient de récolter 1,9 million $ en financement privé afin d'améliorer le service qu'elle offre déjà dans 11 villes chinoises. Car E Umbrellas a un problème: ses parapluies se vont voler! Elle en aurait égaré 300000 à ce jour. À 9$ pièce, ça demande effectivement un investissement important... «Les vélos partagés nous ont étonné, et on croyait qu'on pouvait partager n'importe quoi de cette façon. Apparemment, on s'est trompé», résume Zhao Shuping, fondateur d'E Umbrellas. Chose sûre, ce sentiment est dûment... partagé.

5- Spotify crée-t-elle de faux artistes pour éviter de payer des royautés? Évidemment, le populaire service musical en ligne réfute ces accusations. Mais voilà, dans un reportage publié il y a quelques mois, le site Music Business Worldwide affirmait que Spotify payait un montant fixe à des producteurs afin qu’ils publient sur son service de la musique en empruntant des pseudonymes, pour ne pas avoir à payer des redevances aux artistes ayant véritablement composés cette musique. Cette semaine, Musique Business Worldwide a mis à jour son reportage, affirmant avoir découvert une cinquantaine de faux artistes sur Spotify, qui comptent pour quelque 500 millions de chansons diffusées. Le magazine Variety va jusqu’à citer un ex-employé de Spotify qui confirme cette pratique. Évidemment, Spotify nie le tout, comme l’a constaté The Outline, mais le doute persiste.

6-Les Bourses sont en voie de poursuivre sur leur lancée de la veille, les investisseurs étant rassurés par les propos de la présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, qui a annoncé que les hausses de taux à venir seraient si nécessaire plus espacées dans le temps qu'anticipé «afin de tenir compte d'une croissance modérée et d'une inflation faible à court terme». Les investisseurs saluent aussi les bonnes nouvelles du détaillant Target(NY, TGT). Dans notre revue de marché complète, on vous parle aussi de Québecor, d’Alimentation Couche-Tard, de Goodfood et de Mines Richmont.

7- C’est « la panique » chez Apple en raison d’un iPhone 8 qui aurait tout plein de problèmes. Une source anonyme a laissé entendre qu’il y a « une odeur de panique dans l’air » chez Apple depuis le début du mois de juin. La cause? Le lancement du iPhone 8, prévue pour l’automne prochain, impose un calendrier trop serré pour régler toutes les nouveautés et tous les bogues du logiciel qui devrait normalement l’animer. C’est grave à un point tel qu’Apple songerait à le dévoiler, puis le mettre en marché avec ses principales nouveautés désactivées, avance Fast Company. La recharge sans fil, le lecteur d’empreintes sous l’écran, et d’autres composants seraient aussi difficiles à intégrer dans l’appareil et pourraient n'être activées qu'après la mise en marché de l'appareil. Bref, les rumeurs s’amplifient, et tant les investisseurs que les inconditionnels s’inquiètent.

8

8- Linkedin pense avoir le mentor parfait pour vous aider. En observant le comportement de ses utilisateurs sur son propre réseau, Linkedin pense pouvoir trouver le mentor qui leur permettra de prendre du galon dans leur carrière. « Comme les gens passent de moins en moins de temps au sein de la même entreprise, c’est parfois difficile d'obtenir de bons conseils », explique Hari Srinivasan, chef de produit pour le réseau professionnel, à Fast Company. Il ajoute qu’à l’opposé, 89% des cadres membres du réseau seraient prêts à prodiguer conseils et expertise aux autres membres, afin de les aider à progresser dans leur carrière. C’est pourquoi Linkedin a mis à l’essai un nouveau service gratuit qui jumelle ces mentors à des gens ayant besoin de tels conseils. « C’est du mentorat virtuel et léger qui cadre bien dans la façon dont la vie de bureau fonctionne ces jours-ci », assure Linkedin. Le tout sera accessible à même le site web, dans un lieu sécurisé dédié à cet effet. Une bonne façon pour les professionnels d’apprendre. Et une bonne façon pour Linkedin d’attirer les gens vers son réseau social…

9- Les buveurs de café vivent plus vieux. Si on le dit, c’est que c’est prouvé scientifiquement. Deux fois plutôt qu’une! Deux études publiées dans les Annales de médecine interne ont suivi un total de 700000 participants sur une période moyenne de 16 ans. Le bilan? La consommation de café est associée à un risque réduit de mort prématurée, surtout celle liée à des problèmes cardiaques ou intestinaux. Cela dit, comme le rappelle Fortune, corrélation et causalité ne sont pas la même chose. Ce n’est pas parce que vous commandez un latté au Second Cup du coin sur une base quotidienne que vous vivrez plus vieux. En fait, un des chercheurs impliqués dans une des deux études suggère que les gens évitant de boire du café le font peut-être parce qu’ils souffrent de problèmes de santé qui les empêche justement de le faire, ce qui affecterait les résultats. Bref, prenons le temps de bien étudier la question. Autour d’une bonne tasse de café, évidemment.

cafe

10- Ce téléphone sans batterie n’a jamais, jamais besoin d’être chargé. Mais comment est-ce possible? L’appareil « triche » en absorbant les ondes radio qui lui sont transmises, n’en retournant qu’une infime partie pour ses communications, et transformant le reste en énergie. De cette façon, pas besoin de recharge. Même pas besoin d’une batterie! Le prototype développé par des chercheurs de l’Université de Washington est minimaliste, n’ayant aucun affichage, mais il a été créé en n’utilisant que des composants déjà en marché. Autre bémol, il ne peut pas être situé à plus de dix mètres de la borne réseau à laquelle il est connecté. Bref, ce n’est qu’un début, mais comme l’explique Paul G. Allen, professeur en charge du projet, à Inc, « ça pourrait s’appliquer à une foule d’appareils électroniques dans un futur proche. » Ce serait effectivement très utile…


Sources: Business Insider, Fast Company, Fortune, Inc, Le Monde, Les Affaires, Politico, Quartz, The Outline, USA Today, Youtube.

Vous aimez les 10 choses? Suivez-nous sur Twitter pour en avoir plus:

NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.

À la une

Garder la tête haute en entrant dans la «maison des exclus»

BLOGUE INVITÉ. Retour sur une soirée d'élimination qui a finalement été le début d'une grande aventure.

À surveiller: Marché Goodfood, DuPont et Cenovus Energy

Il y a 49 minutes | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Marché Goodfood, DuPont et Cenovus Energy? Voici quelques recommandations d'analystes.

10 choses à savoir mercredi

Une IA pour commenter les matchs du CH? L'Alberta «viole les droits des enfants». Comment devenir président des USA!