Les pharmaciens d'Uniprix rejètent McKesson

Publié le 27/02/2009 à 00:00

Les pharmaciens d'Uniprix rejètent McKesson

Publié le 27/02/2009 à 00:00

Par La Presse Canadienne
Les actions déposées par les pharmaciens-actionnaires ne représentaient pas le nombre minimum d'actions requis en vertu des conditions établies par McKesson dans son offre d'achat, présentée le 19 janvier et qui venait à échéance vendredi.

McKesson a indiqué qu'elle continuerait de soutenir le modèle d'affaires des pharmaciens indépendants, malgré l'abandon de son offre.

"Notre volonté d'aider le Groupe Uniprix à connaître du succès et à voir ses bannières se développer davantage est toujours présente et notre relation d'affaires de longue date se poursuivra", a expliqué dans un communiqué le président de McKesson Canada, Domenic Pilla.

Fondée il y a plus d'un siècle, McKesson distribue plus de 35 000 produits à 6300 pharmacies ainsi qu'à 1350 hôpitaux, centres des soins de longue durée, cliniques et instituts, partout au Canada.

L'acquisition était considérée comme une transaction défensive visant à conserver les acheteurs au détail.

M. Pilla affirmait, au moment du dépôt de l'offre au mois de janvier, que la transaction consoliderait la relation d'affaires de longue date qu'entretient McKesson avec Uniprix, qui consiste en la distribution de produits pharmaceutiques, de médicaments en vente libre et de produits de consommation.

L'échec de l'entente avait toutefois été pressenti. Plusieurs pharmaciens-actionnaires avaient indiqué, au cours des derniers jours, qu'ils n'étaient pas intéressés à vendre leurs actions, parce qu'ils préféraient conserver leur liberté.

En vertu de l'entente qui avait été approuvée par la direction d'Uniprix, McKesson aurait obtenu les actions du groupe de pharmacies. Cependant, les membres-pharmaciens de la chaîne, qui fonctionne à la manière d'une coopérative et qui compte 400 succursales, seraient demeurés propriétaires de leurs pharmacies.

Les détails financiers de l'offre n'ont jamais été divulgués, mais des rapports rendus publics indiquaient que l'entente aurait été d'une valeur de 72 millions $, ou près de 400 000 $ par action pour 187 actionnaires.

Uniprix possède et exploite les bannières Uniprix, Unipharm et Uniclinique. Ses ventes annuelles sont d'environ 1,6 milliard $, ce qui en fait la deuxième chaîne de pharmacies en importance au Québec.

À la une

Saga Gildan: les membres du CA démissionnent et le PDG quitte ses fonctions

L'entreprise a aussi fait savoir que le conseil sortant a mis fin aux discussions entourant le processus de vente.

Gildan, une saga qui mérite l'attention de nos leaders politiques et économiques

ANALYSE. Cela risque d’avoir des répercussions importantes pour ses employés, ses actionnaires... et pour Montréal.

Bourse: ce que les investisseurs doivent retenir du conflit qui secoue Gildan

26/01/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Ou comment les investisseurs devraient analyser un conflit Ă  la haute direction d'une entreprise comme Gildan?