Les grandes ambitions d'un petit quincaillier

Publié le 27/11/2010 à 00:00, mis à jour le 03/12/2010 à 13:51

Les grandes ambitions d'un petit quincaillier

Publié le 27/11/2010 à 00:00, mis à jour le 03/12/2010 à 13:51

"La famille Morin est très près de ses employés"

Le Groupe Patrick Morin affirme compter 20 % plus de personnel qualifié que les Rona et Home Depot de ce monde. Il estime de plus que ses employés sont aussi bien rémunérés que les autres. Comment fait-il pour se payer ce luxe ?

Richard Darveau, pdg de l'Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction, explique : "Faire partie d'une grande chaîne coûte de l'argent; Patrick Morin préfère peut-être rester indépendant pour dégager une marge de manoeuvre qui lui permet de garder plus d'employés sur le plancher"." Dans les années 1990, Patrick Morin a été membre de Rona.

M. Darveau affirme aussi que Patrick Morin a la réputation de très bien former son personnel : "Ils ont leurs propres formateurs. On peut penser que le taux de roulement du personnel est plus bas, ce qui rehausse la qualité du service à la clientèle."

En outre, Patrick Morin est une entreprise familiale qui ne subit pas les pressions de rendements financiers de ses concurrentes inscrites à la Bourse.

"La famille Morin est très près de ses employés, ce qui se traduit par une compréhension très poussée des besoins de sa clientèle, ajoute M. Darveau. Et le sondage que nous avons fait faire à l'Association est clair : la qualité de la relation avec l'employé qui vous sert est le plus important critère pour les acheteurs. Et ça, Patrick Morin l'a !"

De son côté, Michael McLarney, président de Hardlines, une société de consultation dans le secteur de la quincaillerie de Toronto, croit que la clientèle diversifiée de Patrick Morin - rénovateurs amateurs et entrepreneurs en construction - lui permet de surmonter les cycles économiques sans trop de difficultés.

"Les quincailliers concentrés dans leurs marchés ont mieux traversé la récession de 2008-2009 que les grandes chaînes comme Rona et Home Depot, situées dans les grands centres urbains et plus vulnérables à l'augmentation du taux de chômage et à la faiblesse du marché boursier", estime M. McLarney.

Le consultant soutient également que la taille des magasins de Patrick Morin est presque idéale, soit une quincaillerie de 45 000 à 50 000 pieds carrés (pi2) : "Personne ne semble avoir trouvé une façon vraiment efficace de gérer des magasins de 80 000 à 100 000 pi2."

À la une

Bourse: Wall Street craint une escalade au Moyen-Orient

Mis à jour à 18:09 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a perdu près de 160 points, plombé par la faiblesse des actions du secteur de l’énergie.

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Cogeco Communications et Constellation Brands

10:10 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Richelieu, Cogeco et Constellation Brands ? Voici quelques recommandations d'analystes.

Bourse: les gagnants et les perdants du 15 avril

Mis à jour à 18:11 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.