Bourse: triple record en clôture à Wall Street pour les indices boursiers alors que l'inflation ralentit

Publié le 15/05/2024 à 09:45, mis à jour le 15/05/2024 à 17:09

Bourse: triple record en clôture à Wall Street pour les indices boursiers alors que l'inflation ralentit

Publié le 15/05/2024 à 09:45, mis à jour le 15/05/2024 à 17:09

(Photo: 123RF)

REVUE DES MARCHÉS. Les trois indices majeurs de la Bourse de New York ont battu des records en clôture mercredi, célébrant une inflation qui a ralenti un peu aux États-Unis en avril, redonnant confiance en de futures baisses de taux.


Pour (re)consulter les nouvelles du marché


Les indices boursiers à la fermeture 

À Toronto, le S&P/TSX a gagné +41,42 points (+0,19%) à 22,284,76 points.

À New York, le S&P 500 a haussé de +61,53 points (+1,17%) à 5308,21 points.

Le Nasdaq a récolté +231,21 points (+1,40%) à 16 742,39 points.

Le DOW a clôturé en hausse de +350,68 points (+0,89%) à 39 908,79 points.

Le huard a gagné +0,0024 $US (+0,3234%) à 0,7350 $US.

Le pétrole a gagné +0,84 $US (+1,08%) à 78,86 $US.

L'or a augmenté de +32,90 $US (+1,39%) à 2392,80 $US.

Le bitcoin a avancé de +4457,38 $US (+7,24%) à 65 985,82 $US.

 

Le contexte

«C'est à cause des bonnes nouvelles sur l'inflation, qui est ressortie meilleure qu'attendu, elle a même reculé un peu sur un an», a commenté Peter Cardillo de Spartan Capital.

L'indice des prix à la consommation aux États-Unis (CPI) s'est avéré plus faible qu'attendu à +0,3% en avril contre +0,4% prévu par les analystes.

Sur douze mois, l'inflation ralentit à 3,4% contre 3,5%, signalant un premier repli depuis janvier.

Les rendements obligataires ont réagi en plongeant à 4,34% pour celui à dix ans contre 4,43% la veille, au plus bas depuis un mois.

La perspective d'une baisse des taux par la Réserve fédérale américaine (Fed) dès cette année s'est vue renforcée par ce ralentissement de la hausse des prix, ce qui faisait chuter le dollar de 0,66% face aux principales monnaies.

Un autre facteur a aidé les actions, «le fait que les ventes au détail ont été plus faibles que prévu», a aussi noté Peter Cardillo.

«Cela indique que le consommateur commence à sentir le surcoût des taux d'intérêt élevés. Si le consommateur réduit ses dépenses, cela devrait aider à juguler l'inflation», a expliqué l'analyste.

Les ventes au détail ont stagné en avril alors que les analystes s'attendaient à une progression de 0,4%.

«Si on a encore un ou deux mois de bonnes nouvelles du côté de l'inflation, la Fed pourra réduire les taux d'intérêt au moins une fois, peut-être deux cette année», a encore affirmé Peter Cardillo.

À la cote, la frénésie spéculative sur les actions virales des magasins de jeux vidéo GameStop et des cinémas AMC s'est dégonflée au bout de trois jours: GameStop (GME) a chuté de 18,79% à 39,59 dollars américains ($US) et AMC (AMC) a perdu 20% à 5,48$US après des envolées spectaculaires où les titres ont presque doublé.

Le groupe informatique Dell (DELL) a grimpé de 11,23% à 149$US alors que la presse professionnelle a fait état d'une présentation interne de son nouvel ordinateur portable armé d'un microprocesseur Qualcomm (QCOM, +2,98% à 194,61$US) apparaissant moins cher et moins gourmand en énergie que ceux de son rival Intel (INTC, +0,71% à 31,27$US).

Tout le secteur des semi-conducteurs a été à la fête en commençant par Nvidia (NVDA, +3,58% à 946,30$US), AMD (AMD, +4,25% à 159,67$US) ou Taïwan Semiconducteur Manufacturing (TSM, +2,40% à 155,58$US).

Les grands noms de la tech ont attiré les achats comme Apple (AAPL, +1,22% à 189,72$US), Alphabet (GOOG, +1,13% à 173,88$US) et Microsoft (MSFT, +1,75% à 423,08$US).

Boeing (BA) a perdu 2,09% à 176,99$US alors que l'avionneur a été tancé par le gouvernement américain pour n'avoir pas respecté les conditions d'un accord qui devait lui éviter des poursuites après deux écrasements mortels de son 737 MAX 8 à quelques mois d'écarts en 2018 et 2019.

Le constructeur chinois de véhicules électriques Nio (NIO), aussi coté à Wall Street, s'est écroulé de 7,94% à 5,33$US. Sous la marque Onvo, le groupe a lancé en Chine son premier véhicule d'entrée de gamme destiné à rivaliser avec le Model Y de Tesla tandis que l'administration américaine a mis en place mardi de nouveaux droits de douane sur les importations de véhicules électriques chinois.

La Banque régionale New York Community Bancorp (NYCB) a cédé 5,66% à 3,66$US.

NYCB, renflouée en mars, qui chapeaute la banque de crédits immobiliers Flagstar, a annoncé qu'elle allait céder pour 5 milliards de dollars d'encours de prêts à JPMorgan pour alléger son bilan.

McDonald's (MCD) a gagné 1,17% à 273,8$US après avoir annoncé tester pour un mois un repas à cinq dollars afin de récupérer des parts de marchés.

 

 

Inscrivez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé après un record

Mis à jour il y a 48 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi 20 mai

Mis à jour à 09:41 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux étaient en hausse lundi.

OPINION Bourse: Wall Street finit en ordre dispersé, le Dow Jones clôture au-dessus des 40 000 points
Mis à jour le 17/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi 10 mai
Mis à jour le 17/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street termine en baisse, essoufflée après les records
Mis à jour le 16/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé après un record

Mis à jour il y a 48 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.

L’Iran en deuil après la mort du président Raïssi dans un accident d’hélicoptère

08:15 | AFP

Le décès de M. Raïssi à 63 ans ouvre une période d’incertitude politique en Iran.

Le ras-le-bol fiscal des Québécois

EXPERT INVITÉ. À force de tenter de tout faire, l’État québécois en est venu à faire un peu de tout.