MDA participe au développement d'une nouvelle astromobile lunaire

Publié le 21/07/2022 à 13:55

MDA participe au développement d'une nouvelle astromobile lunaire

Publié le 21/07/2022 à 13:55

Par La Presse Canadienne

Contrairement à l’astromobile qui avait été développée pour la mission Apollo 15 en 1971, qui avait été conçue pour ne durer quelques jours, le nouveau véhicule lunaire est imaginé pour une utilisation prolongée. (Photo: La Presse Canadienne)

La firme aérospatiale canadienne MDA participe au développement d’une nouvelle astromobile que l’agence spatiale américaine est à mettre au point en vue d’un éventuel retour sur la Lune.

Les géants Lockheed Martin et Goodyear jouent un rôle de premier plan dans le projet, et MDA fournira son bras commercial robotisé pour les véhicules.

Contrairement à l’astromobile qui avait été développée pour la mission Apollo 15 en 1971, et qui n’avait été conçue que pour durer quelques jours et pour effectuer de courts trajets, le nouveau véhicule lunaire est imaginé pour une utilisation prolongée. Et cette fois, il ne sera pas réservé à la NASA.

«Nous développons la prochaine génération de véhicules de mobilité lunaire pour qu’elle soit disponible pour la NASA et pour des entreprises commerciales et même pour d’autres agences spatiales en appui à la science et à l’exploration humaine», a dit le vice-président responsable de l’exploration lunaire chez Lockheed Martin, Kirk Shireman.

Neil Armstrong est devenu le premier humain à marcher sur la surface de la Lune le 21 juillet 1969, dans le cadre de la mission Apollo 11.

Goodyear, qui avait aussi participé au programme Apollo de la NASA, aura recours à la technologie de pneus sans air qui est utilisée sur Terre pour les navettes autonomes et pour d’autres véhicules de passagers.

La texane Lockheed Martin collabore avec la NASA depuis plus de 50 ans. Elle est actuellement impliquée dans le développement des capsules Orion et de plusieurs vaisseaux destinés à l’exploration de la planète Mars.

Les astromobiles devront pouvoir résister à des conditions inimaginables à la surface de la Lune, où il peut faire -157 degrés Celsius la nuit et 120℃ le jour.

Les entreprises estiment que la première astromobile roulera à la surface de la Lune en même temps que la mission de la NASA, qui est prévue pour 2025.

Sur le même sujet

Derniers préparatifs avant une nouvelle tentative de décollage vers la Lune pour la fusée de la NASA

14/11/2022 | AFP

La troisième fois sera-t-elle la bonne? La NASA s'activait pour achever les derniers préparatifs avant le décollage.

La mégafusée de la NASA pour la Lune de retour sur son pas de tir

04/11/2022 | AFP

Après deux échecs de lancement, la fusée avait dû être rentrée dans son bâtiment d'assemblage afin d'être protégée.

À la une

Nouvel espoir dans la lutte aux changements climatiques

25/11/2022 | François Normand

ANALYSE. Plusieurs pays ont réussi à réduire leurs émissions de GES tout en affichant une croissance économique.

Bourse: Toronto clôture en légère hausse

Mis à jour le 25/11/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé sur une note contrastée.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 25/11/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.