Le budget Marceau pourrait nuire à SNC et Genivar

Publié le 21/11/2012 à 14:18, mis à jour le 21/11/2012 à 15:37

Le budget Marceau pourrait nuire à SNC et Genivar

Publié le 21/11/2012 à 14:18, mis à jour le 21/11/2012 à 15:37

Par La Presse Canadienne

[Photo : Gilles Delisle]

Le coup de frein que le gouvernement Marois vient de donner aux investissements en infrastructures pourrait affecter négativement les deux plus grosses firmes québécoises de génie-conseil, SNC-Lavalin (TSX:SNC) et Genivar (TSX:GNV), prévient un analyste financier.

PLUS : Le budget Marceau favorable pour Jean Coutu

Dans son premier budget, déposé mardi, le ministre des Finances, Nicolas Marceau, a annoncé une réduction de 1,5 milliard $ (G $) par année du niveau moyen des investissements publics en immobilisations au cours des cinq prochaines années, par rapport aux intentions du précédent gouvernement libéral.

Malgré cette baisse de 7,5 G$ sur cinq ans, Québec compte tout de même dépenser 47,6 G$ en immobilisations entre le 1er avril 2013 et la fin mars 2018. De plus, les investissements demeureront supérieurs à 9,5 G$ au cours des deux prochaines années, avant de diminuer de façon plus marquée à partir de 2015-16.

Dans une note publiée mardi soir, l'analyste Maxim Sytchev, d'AltaCorp Capital, souligne que la moyenne annuelle de 9,5 G$ est équivalente à celle de la période allant de 2007 à aujourd'hui (les investissements en immobilisations sont passés de 6,3 à 12,5 milliards $ par année en six ans).

À la une

Après de nombreuses annonces, le budget fédéral dévoilé mardi

Mis à jour à 09:28 | La Presse Canadienne

Chrystia Freeland devrait présenter le budget fédéral vers 16 heures à la Chambre des communes.

Voici ce que l'on sait déjà du budget fédéral 2024

Logement, intelligence artificielle ou crédits d'impôt... voici un résumé de ce qui a déjà été annoncé.

«Les employeurs ont une obligation de transparence»

Mis à jour il y a 41 minutes | lesaffaires.com

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «Il faut un effort délibéré et explicite pour communiquer avec les employés.»