Lien entre un vaccin anti-grippal de GlaxoSmithKline et narcolepsie : les soupçons s'accumulent

Publié le 20/09/2012 à 11:19

Lien entre un vaccin anti-grippal de GlaxoSmithKline et narcolepsie : les soupçons s'accumulent

Publié le 20/09/2012 à 11:19

Par AFP

Les soupçons s'accumulent autour du vaccin Pandemrix (GlaxoSmithKline) largement utilisé contre la grippe pandémique A (H1N1) en 2009, après une nouvelle étude française qui évoque un risque multiplié par quatre chez les personnes vaccinées de développer une maladie rare, la narcolepsie.

«Notre étude conforte des études effectuées dans d'autres pays, notamment en Finlande et en Suède», commente le Dr Antoine Pariente, coordinateur de l'étude, qui fait partie d'une série d'études européennes rendues publiques jeudi à Stockholm.

Mais alors que la Finlande et la Suède font état d'une association entre vaccination et narcolepsie principalement chez les jeunes et les adolescents vaccinés, l'étude française évoque également un risque accru de narcolepsie chez les adultes vaccinés.

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Les entrepreneurs, ces héros

Édition du 21 Septembre 2019 | Marine Thomas

ÉDITO. It’s lonely at the top. Qu’on le veuille ou non, la dynamique change lorsqu’on grimpe les ...

Pour une intervention sensée en santé mentale

Édition du 21 Septembre 2019 | Simon Lord

DROIT DES AFFAIRES. Une des fortes tendances en matière de relations de travail cette année est celle des cas...

Catherine Dagenais, la première femme à la tête de la SAQ

18/09/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «N’hésitez pas à vous lancer, à dire à vos supérieurs ce que vous voulez apprendre», dit Mme Dagenais.