Salaires: l'administration publique québécoise toujours en retard

Publié le 30/11/2016 à 16:07

Salaires: l'administration publique québécoise toujours en retard

Publié le 30/11/2016 à 16:07

Par La Presse Canadienne

(Photo: LesAffaires.com)

Les salariés de l'administration publique québécoise continuent d'accuser du retard au chapitre du salaire comparativement à leurs pairs du secteur privé, mais cet écart est comblé lorsque l'on tient compte de leur rémunération globale.

C'est l'un des aspects du portrait annuel de la rémunération des employés de l'administration québécoise dévoilé mercredi par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Grâce à une semaine de travail plus courte et du «temps chômé payé» - des congés plus nombreux - les employés du secteur public sont à parité avec le secteur privé du côté du salaire global, qui tient compte, par exemple, des avantages sociaux et congés.

En 2016, le salaire moyen d'un employé de l'administration publique s'est établi à 47 466$, comparativement à 52 647$ pour un travailleur du secteur privé, ce qui représente un écart de 10,9%.

L'Institut a souligné que la semaine de travail dans le secteur public est en moyenne de 35,9 heures, alors qu'elle est de 37,9 heures dans le secteur privé. 

Si l'on tient uniquement compte des salaires, les employés du secteur public sont en retard par rapport à toutes les autres catégories d'employés avec lesquelles ils ont été comparés: administration municipale, universitaire, privé syndiqué et non syndiqué, entre autres. 

Ce portrait brossé par l'Institut comporte toutefois des limites. 

Par exemple, dans le secteur public, on ne tient pas compte des enseignants et des infirmières, faute d'un échantillon comparable dans le secteur privé. De plus, on exclut également les employés qui travaillent dans les sociétés de moins de 200 employés, et ce, même si la majorité des entreprises québécoises sont des petites et moyennes entreprises.

L'ISQ souligne également que de 2009 à 2016, l'écart a continué de se creuser entre le public et le privé au chapitre du salaire, passant de 6% à 10,9%. En ce qui a trait à la rémunération globale, l'avance de 3,6% du secteur public a progressivement reculé pour atteindre la parité en 2016.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

Investissement valeur: si c'est si simple, pourquoi tout le monde ne le fait pas?

BLOGUE INVITÉ. L’investissement valeur est simple, mais il est loin d’être facile à appliquer!

Les marchés sont-ils dangereusement chers?

Il y a 31 minutes | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’investisseur qui a un horizon de plusieurs années devant lui devrait continuer de favoriser les actions

Enquête Mercer: augmentations de salaires plus élevées en TI

11:45 | Pascal Forget

Selon Mercer Canada, les employeurs comptent augmenter les salaires de 2,6% en moyenne l'an prochain.