Communication B2B ou B2C, mais toujours H2H : d'humain à humain


Édition du 03 Juin 2017

Communication B2B ou B2C, mais toujours H2H : d'humain à humain


Édition du 03 Juin 2017

[Photo : 123RF]

Demandez à n'importe quelle équipe de travail, incluant la vôtre, quel est son plus grand défi, et la réponse la plus populaire sera toujours la même : la communication.

Pourtant, vous avez maintenant à votre disposition plus d'outils de communication que jamais. En tout temps, vous pouvez être connecté aux membres de votre équipe, à vos clients et même à vos fournisseurs. Rares sont les endroits où la communication n'est pas possible.

Paradoxalement, plus que jamais, il semble y avoir de l'incompréhension et de la confusion quant à l'emploi de ces outils.

«Je crains le jour où la technologie remplacera les interactions humaines. Nous aurons alors créé une génération d'idiots.», disait Albert Einstein. Cette citation est peut-être exagérée, mais personne ne peut nier que nous avons tous parfois l'air un peu niais à communiquer les yeux rivés sur nos bidules au lieu de nous parler en nous regardant dans les yeux.

Il est temps de remettre les pendules à l'heure et de réaliser une chose : que vous fassiez des affaires B2B (business to business ; de société à société) ou B2C (business to consumer ; de société à consommateur), vous communiquez toujours H2H (d'humain à humain).

À l'ère numérique, il existe plusieurs options pour communiquer avec vos clients ou vos collègues. C'est à vous de choisir la solution qui convient le mieux. Pensez à ce que vous désirez transmettre. Votre réflexion doit inclure trois éléments : à qui votre message s'adresse, quelles sont les circonstances et, bien sûr, quel est l'objet de votre message. Le destinataire, l'expéditeur et le message sont à la base de toutes vos communications technologiques et en personne. C'est peut-être simple, mais ça devient extraordinairement complexe dans l'arène diversifiée des affaires. Peu importe l'option choisie et la personne avec laquelle vous communiquez (patron, collègue, client, fournisseur ou partenaire), votre communication ne sera réussie que si votre destinataire a bien saisi votre intention.

Une communication réussie au boulot se comparerait au jeu du téléphone. Assis en cercle, les camarades de classe tendent tour à tour l'oreille pour se faire chuchoter une phrase. Le jeu n'est réussi que lorsque la phrase inventée par le premier élève est récitée par le dernier, sans modification. Ce résultat est rare, mais le jeu est très rigolo ! À l'inverse, en affaires, quand vos communications ne fonctionnent pas, ce n'est pas drôle. Ça peut même être plutôt embarrassant, gênant et coûteux. Comme professionnel, il vous incombe donc d'adapter vos communications pour être bien compris. Cette responsabilité est la vôtre.

Vous devez non seulement personnaliser vos messages, mais aussi choisir judicieusement le moyen qui convient à l'autre. À l'ère numérique, les choix sont multiples : courriel, cellulaire, réseaux sociaux, téléphone, textos et, bien sûr, en personne, les yeux dans les yeux. Bien entendu, chaque moyen a ses avantages et ses inconvénients.

Il est aussi important de retenir que toutes vos communications sont des dialogues. Même si le destinataire ne reçoit pas instantanément votre message, tôt ou tard, il le recevra. Même en omettant de vous répondre, il vous envoie un message... n'est-ce pas ?

Aussi, que vous choisissiez de téléphoner, de texter, de taguer ou de taper, rappelez-vous que c'est un être humain, et non pas un écran, qui recevra votre message.

Julie Blais Comeau, blogueuse lesaffaires.com et auteure du livre Communiquer correctement en affaires à l'ère numérique

Envie de partager des idées et des opinions utiles à la communauté d'affaires ? Écrivez-nous à courrierlesaffaires@tc.tc

À la une

Bourse: Wall Street termine en berne, minée par la confiance des ménages

Mis à jour le 28/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse malgré la hausse du cours du pétrole brut.

À surveiller: MTY, Mdf commerce, et Goeasy

Que faire avec les titres de Groupe d’alimentation MTY, mdf commerce et goeasy?

Le BSFI modifie les règles sur les prêts immobiliers pour réduire le risque

Les consommateurs ne verront pas d’augmentation de leurs exigences de paiement mensuel à la suite de ce changement.