Rona : la conjoncture fait échec à de bons résultats

Publié le 10/11/2015 à 11:41

Rona : la conjoncture fait échec à de bons résultats

Publié le 10/11/2015 à 11:41

Par Dominique Beauchamp

(Photo: LesAffaires.com)

Le quincaillier Rona(Tor., RON,12,69$) rame à contre-courant pour donner du rendement à ses actionnaires, mais la conjoncture pèse sur son titre.

Un cinquième trimestre de croissance des ventes comparables, une amélioration de 7,4% du bénéfice d’exploitation, un bond de 21% du bénéfice par action ainsi que le rachat cumulatif du quart de ses actions d’ici un an, ne suffisent pas à soutenir son action en Bourse.

La société de Boucherville a aussi relevé ses marges de distribution et de détail, au troisièeme trimestre.

La gestion rigoureuse de ses frais généraux et la répartition diligente de son capital ont aussi accru le rendement sur le capital investi de 4 à 6,6%, depuis le premier trimestre de 2014.

Le détaillant vise toujours à faire passer cet important repère de performance à 10% à long terme.

L’action de Rona a tout de même reperdu 27% de sa valeur depuis le sonnet de 17,35$ atteint en avril parce que les investisseurs redoutent qu’un ralentissement résidentiel au pays empêche justement à la société d’atteindre ses objectifs.

Les marchés de l’Alberta et des Maritimes accusent un déclin de leurs ventes comparables.

Il faut dire que le rachat de 125,7M$ de ses actions à un prix moyen de 13,65$ depuis un an ne rapporte pas, pour l’instant.

À lire également: Rona redouble d'efforts pour regagner le terrain perdu

La société reconnaît d’ailleurs que les coûts rattachés à certaines de ses initiatives sont supérieurs aux bénéfices qu’elle en tire à court terme, mais elle assure que ses multiples mesures supporteront sa croissance au cours des prochaines années.

Les ventes stables du troisième trimestre notamment ont déçu Derek Dley, de Canaccord Genuity qui avait prévu une hausse de 4%. Le bénéfice par action de 0,40$ est aussi de deux cents inférieurs à ses attentes.

En attendant la conférence téléphonique de 15h00, M. Dley ne touche pas à son cours cible de 14$ ni à sa recommandation de conserver.

La veille des résultats de Rona, Jim Durran de Barclays, avait réduit son cours cible de 16 à 13$ et recommandait de vendre le titre.

«Maintenant que le détaillant laisse derrière lui l’impact le plus favorable de sa restructuration, ses bénéfices dépendront davantage de la conjoncture économique. Bien que nous donnions le bénéfice du doute au détaillant pour gérer sa politique de prix et ses promotions, nous croyons qu’il deviendra plus ardu de produire une croissance des ventes comparables sans investir davantage dans une politique de bas prix, ce qui risque de nuire aux marges», avait écrit l’analyste, lundi.

À la une

Pourquoi Taïwan est crucial pour votre entreprise

13/08/2022 | François Normand

ANALYSE. Une guerre ou un blocus de l’île productrice de semi-conducteurs affecterait plusieurs entreprises au Canada.

Bourse: Wall Street termine en forte hausse, quatrième semaine de gains pour le Nasdaq

Mis à jour le 12/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le vert.

À surveiller: Canadian Tire, Linamar et Disney

12/08/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Canadian Tire, Linamar et Disney ? Voici quelques recommandations d’analystes.