Bombardier: des soupçons autour de contrats en Algérie

Publié le 26/02/2013 à 10:02, mis à jour le 26/02/2013 à 10:03

Bombardier: des soupçons autour de contrats en Algérie

Publié le 26/02/2013 à 10:02, mis à jour le 26/02/2013 à 10:03

Par La Presse Canadienne

C'est au tour de Bombardier Aéronautique de se retrouver au centre d'une controverse en Algérie pour des allégations de contrats octroyés de manière douteuse.


Selon ce que révèle le site d'information en ligne Algérie 1, les autorités locales ont ouvert une enquête pour faire toute la lumière sur cette histoire.


C'est le consultant algérien Farid Bedjaoui, de même que le groupe pétrolier public Sonatrach, tous deux impliqués dans le scandale qui ébranle la firme québécoise d'ingénierie SNC-Lavalin, qui se retrouvent également au coeur de cette enquête.


M. Bedjaoui, un diplômé de l'école des HEC Montréal, aurait agi en tant qu'intermédiaire entre Bombardier et la compagnie aérienne algérienne Tassili Air Line, qui est détenue par Sonatrach.


En 2006, Tassili a acheté quatre avions Q400 à la compagnie aéronautique québécoise. Puis, l'année suivante, Tassili s'est procuré quatre nouveaux avions de Bombardier (TSX:BBD.MV.A), cette fois des Q200.


Le site Algérie 1 indique que déjà des soupçons planaient en 2006 sur l'attribution de ces contrats. On y parlait alors d'un choix "forcé et imposé" et d'entente "de gré à gré tacite, voire déguisée". 


Deux autres compagnies avaient répondu à l'appel d'offres public: Airbus et ATR. Or, l'ouverture des plis ne se serait pas faite publiquement.


M. Bedjaoui est le neveu de l'ancien ministre algérien des Affaires étrangères, Mohammed Bedjaoui, et un proche de l'ancien ministre de l'Énergie et des Mines, Chakib Khelil.


Ce dernier a d'ailleurs démissionné en 2010 à la suite des scandales de corruption qui ont éclaboussé la firme publique Sonatrach.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Ferroviaire: Bombardier sur la défensive

14/02/2019 | Martin Jolicoeur

Malgré tout, Bombardier Transport n'a pas de problèmes systémiques, se défend la direction.

Global 7500: Bombardier s'entend avec Triumph

Pour un montant symbolique, l’avionneur mettra la main sur la chaîne de production de l’entreprise américaine.

À la une

Est-ce la tâche du gouvernement de sauver nos sièges sociaux?

BLOGUE INVITÉ. Le gouvernement doit tout faire pour éviter que certaines entreprises dites stratégiques soient vendues.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et Pékin.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.