Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 22/06/2017 à 06:14, mis à jour le 22/06/2017 à 12:24

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 22/06/2017 à 06:14, mis à jour le 22/06/2017 à 12:24

Photo: Gettyimages

1-Les marchés américains se dirigent vers une ouverture en légère baisse jeudi, la faiblesse des cours pétroliers demeurant dans la mire des investisseurs, qui auront par ailleurs des données économiques pour orienter leurs décisions aujourd'hui.  

2-Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq glissent de respectivement 0,07%, 0,04% et 0,07% dans les négociations précédant l'ouverture officielle. Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, prend 0,78% à 45,17$US.

3-À l’étranger, les marchés asiatiques ont battu en retraite. L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,14%, reculant pour une deuxième séance consécutive. Ailleurs en Asie, l'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a laissé tomber 0,08% et la Bourse de Shanghai a reculé de 0,29%.

En Europe, les principales Bourses sont aussi dans le rouge à la mi-journée. L'indice CAC 40 de la Bourse de Paris recule de 0,50%, le FTSE 100 de la Bourse de Londres de 0,43% et le DAX de Francfort, de 0,18%.

«L'actualité des marchés reste concentrée sur le pétrole qui ne montre aucun signe de rebond, même technique, malgré des statistiques favorables, c'est-à-dire des stocks inférieurs aux estimations des analystes», souligne Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

Les cours du brut ont poursuivi mercredi leur dégringolade, tombant à Londres et New York à leurs plus bas respectivement depuis sept et dix mois dans un contexte de surabondance persistante de l'offre.

Or, la faiblesse des prix de l'énergie, composante importante de l'inflation, fait craindre aux investisseurs une normalisation monétaire moins rapide que prévu sur le front des banques centrales, ce qui a particulièrement pesé sur les valeurs bancaires.

En France, le climat des affaires s'est de nouveau amélioré en juin, atteignant un niveau inédit depuis six ans.

4-À l'agenda économique, les ventes au détail d'avril seront dévoilées au Canada. Les économistes visent une progression de 0,3%. La Société canadienne d'hypothèques et de logement rend public un rapport sur le marché de l'habitation dans les régions du Nord(11h).

Au sud de la frontière, les demandes initiales de chômage pour la semaine terminée le 16 juin sont attendues. L'indicateur avancé de mai sera aussi dévoilé.

5-Parmi les titres en action,

Même si Bombardier(BBD.B, 2,47$) n’a obtenu aucune commande d’envergure pour ses avions CSeries au cours du salon aéronautique du Bourget à Paris, Walter Spracklin, de RBC Marchés des capitaux, reste optimiste à l’égard du titre. Il réitère sa recommandation surperformance et sa cible de 3$. L’analyste souligne que les investisseurs présents ont mentionné tout au long de la semaine qu’ils avaient une meilleure perception de la capacité de Bombardier de répondre aux attentes de transformation de l’entreprise. L’intérêt pour la famille CSeries augmente et cela devrait se traduire par de nouvelles commandes en 2017, avance l’analyste. Il ajoute que les échos des clients actuels de la CSeries sont très favorables. Bref, un salon positif pour Bombardier, conclut l’analyste.

Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, abaisse sa cible pour le titre de Loblaw(L, 72,84$), la faisant passer de 85$ à 81$. L'analyste recommande toujours l'achat du titre du principal épicier du pays, mais réduit l'évaluation qu'il lui accorde afin de refléter une diminution du ratio cours/bénéfice de ses activités de pharmacie. Il s'attend à ce que la pression sur le remboursement des médicaments, notamment au Québec, pèse sur ses résultats. En outre, la hausse du salaire minimum en Ontario et la déflation des prix des aliments nourissent l'incertitude. L'arrivée d'Amazon dans l'épicerie avec l'acquisition de Whole Foods n'est pour l'heure pas un grand souci aux yeux de M. Howlett.

Richard Tse, de la Financière Banque Nationale, réitère sa recommandation surperformance et sa cible de 20$ pour le titre de Mediagrif(MDF, 15$) après que l’entreprise longueuilloise ait mis la main sur les actifs du spécialiste du commerce électronique Orckestra. La transaction a été faite à un prix raisonnable, estime l’analyste, étant donné que la société était sous la protection de ses créanciers, comme l’explique notre journaliste techno Denis Lalonde. La transaction devrait ajouter entre 0,05$ et 0,10$ au bénéfice par action d’ici 12 à 24 mois, estime M. Tse.

Au sud de la frontière, on garde un oeil sur Facebook(FB., 153,91$US). Le réseau social tiendra son premier sommet de la commnauté Facebook aujourd'hui et demain. L'événement est destiné à ceux qui administrent les groupes du réseau social.

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

La tendance émergente? Dire «non» à une promotion!

Il y a 50 minutes | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est que le leadership connaît un incroyable désamour auprès des employés, selon une étude.

Les taux bas pèsent sur la rentabilité des banques

Il y a 6 minutes | AFP

La BCE enjoint les responsables politiques européens à «lever les obstacles aux fusions et acquisitions».

Entrée en Bourse: Aramco vise une valorisation de 1 700 milliards de dollars US

Il y a 10 minutes | AFP

«Ce prix est un compromis raisonnable qui permettra de vendre des actions.»