Dur, dur de trouver le pdg idéal

Publié le 01/04/2011 à 17:36, mis à jour le 11/04/2011 à 14:42

Dur, dur de trouver le pdg idéal

Publié le 01/04/2011 à 17:36, mis à jour le 11/04/2011 à 14:42

Par lesaffaires.com

" Malgré la multiplication des services et des organismes qui aident les entrepreneurs à bien mener le processus de relève, c'est à nous que revient tout de même la tâche la plus difficile : dénicher le bon candidat ", souligne le propriétaire d'une firme d'ingénierie qui souhaite garder l'anonymat.


Depuis déjà cinq ans, l'homme d'affaires et son partenaire recherchent un dauphin pour assurer la pérennité de leur entreprise.


Fondée il y a 30 ans, l'entreprise montréalaise spécialisée dans la conception et l'intégration de système d'automatisation des procédés industriels - un secteur très pointu qui touche principalement les industries du minerai, de la métallurgie, du ciment et de l'électricité - compte près d'une vingtaine d'employés.


Deux candidats potentiels avaient pourtant été identifiés à l'interne, mais leur ardeur a refroidi à l'idée de devoir racheter des parts en un seul bloc. Du coup, les deux principaux actionnaires sont revenus à la case départ.


" Une entreprise a beau exceller dans le développement de marchés internationaux, multiplier ses contrats avec les multinationales, établir de solides liens avec ses clients, quand vient le temps de passer en mode relève, les dirigeants n'ont plus de repères et doivent tout reprendre à zéro ", relate l'ingénieur dont le long et ardu processus de passation lui donne parfois le goût de tout simplement jeter l'éponge.


Conscients que le succès de leur relève sera conditionnel à la santé financière de leur entreprise, les deux partenaires demeurent confiants. Leur PME continue d'être en croissance et le carnet de commandes est rempli pour les deux prochaines années. " Et trois nouveaux candidats de la relève sont actuellement sur les rangs ", conclut-il, plein d'espoir.


Cet exemple illustre ce que vivent de nombreux entrepreneurs au Québec. Dans la Province, un entrepreneur sur trois passera le flambeau avant la fin de la décennie, appelant une nouvelle génération à prendre les commandes à un rythme jamais vu.


PLUS : Quand mon oncle s’est tassé


PLUS : Trois « fils de » se confient


Pour accéder à notre dossier Opération Relève : cliquez ici


À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

«La correction de A.O. Smith était trop sévère»

Édition du 26 Janvier 2019 | Stéphane Rolland

STÉPHANE ROLLAND - Vous gérez un fonds de dividendes américain. Décrivez-nous votre stratégie.SEAN TASCATAN - Dans ...

Trouver les prochains grands gagnants, LA priorité

Édition du 10 Novembre 2018 | Yannick Clérouin

EXPERT-INVITÉ. L'assemblée annuelle d'Alimentation Couche-Tard (Tor, ATD.B) de la mi-septembre a mis en lumière un ...

À la une

Le Galaxy Fold de Samsung veut révolutionner le marché du sans-fil

BLOGUE. L’inventeur de la phablette veut aussi être crédité pour le téléphone pliable. Ingénieux ou fausse bonne idée?

Problèmes d'écran sur le nouveau téléphone pliable de Samsung

07:00 | AFP

«Nous inspecterons attentivement ces unités pour déterminer la cause du problème.»

À surveiller: Metro Inc, Morgan Stanley et CI Financial

08:55 | Jean Gagnon

Voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.