Espagne : Un taux de chômage qui frôle les 20 %

Publié le 12/05/2010 à 13:40

Espagne : Un taux de chômage qui frôle les 20 %

Publié le 12/05/2010 à 13:40

L’Espagne est le nouveau pays malade de l’Europe, écrivait The Economist en novembre 2009. Avec un taux de chômage de 19 %, soit 4,3 millions de personnes, le plus haut taux européen après la Lettonie, la péninsule ibérique présente une économie fragile avec une perspective de croissance nulle pour 2010, selon les plus récentes statistiques de la commission européenne.

PHOTOREPORTAGE : L'ESPAGNE EN PÉRIL

Les prévisions de croissance du PIB réel pour l’Espagne en 2010 sont estimées à - 0,8 %, tandis que pour 2011 elles sont évaluées à 1 %. En Europe, seules la Lettonie et la Lituanie, deux anciens pays du bloc soviétique, font moins bien l’Espagne à ce chapitre pour 2010 et 2011.

Le problème majeur demeure que la majorité des sans-emploi sont des travailleurs non spécialisés du secteur de la construction, avance The Economist. Ce secteur, qui a connu un boum important dans les dernières années, a peu de chance de revenir en force, ce qui pourrait faire disparaître des emplois à jamais, croit l’hebdomadaire.

Les personnes les plus touchées par ce bouleversement économique sont les immigrants et les jeunes : 40 % des jeunes espagnols de moins de 25 ans sont au chômage, soit le double des autres pays européens traversant une crise semblable.

Le taux de chômage élevé est toutefois bénéfique pour l’armée espagnole, qui n’a jamais été aussi populaire, offrant des emplois et des salaires intéressants au moment où le travail se fait rare.

L’Espagne, tout comme les autres pays européens, demeurent cependant des marchés intéressants malgré le ralentissement économique. « Il faut être là lorsqu’il y aura reprise. En attendant, il faut en profiter pour développer les marchés émergents, là où la croissance est beaucoup plus forte », conseille Christian Sivière, expert en logistique d’exportations et d’importations,

« L’Espagne aura de la difficulté à se relever, principalement à cause de l’éclatement de la bulle immobilière, mais les exportateurs doivent continuer de profiter des légères poussées de croissance que peut offrir ce pays », ajoute Francis Généreux, économiste principal au Mouvement Desjardins.

À la une

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais:

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».