« L'Inde aura besoin de 6 000 pilotes de plus d'ici sept ans »

Publié le 06/11/2010 à 00:00, mis à jour le 05/11/2010 à 09:49

« L'Inde aura besoin de 6 000 pilotes de plus d'ici sept ans »

Publié le 06/11/2010 à 00:00, mis à jour le 05/11/2010 à 09:49

Photo : Bloomberg. Agents de bord d'Air India.

L'Inde est un gros gâteau qui fait saliver plus d'une multinationale. La montréalaise CAE, elle, y goûte depuis 1971, et elle compte s'en tailler une plus grande part grâce à son nouveau centre de formation de pilotes d'hélicoptères. Créé en partenariat avec la société indienne HAL, il sera inauguré au début de 2011. CAE renforce ainsi ses activités de formation de pilotes pour répondre aux besoins exponentiels de l'industrie de l'aviation indienne.

La croissance de CAE en Inde grimpe en flèche, parallèlement à celle de ce pays. L'entreprise est passée de 13 employés, en 2004, à plus de 320 aujourd'hui. Jeff Roberts, président de groupe de la division civile de CAE, nous explique les visées de son entreprise dans un marché de plus en plus concurrentiel.

Les Affaires - Quels sont vos intérêts à être en Inde ?

Jeff Roberts - C'est un des marchés où l'aviation civile connaît la plus grande expansion du monde. On estime qu'au cours des sept prochaines années, l'Inde aura besoin de 6 000 pilotes supplémentaires. Nous voulons faire de notre mieux pour combler ces besoins.

L.A. - Quels services offrez-vous ?

J.R. - Nous formons des pilotes, des cadets et du personnel de maintenance. En 2008, nous avons créé une coentreprise avec le gouvernement indien pour la formation de cadets. Il s'agit d'une école de pilotage : la Rajiv Gandhi Aviation Academy, à Gondia. Nous assurons également la gestion de l'Institut de formation au pilotage national du gouvernement indien. En 2009, nous avons ouvert un centre de formation aéronautique. C'est le premier centre de formation indépendant en Inde et il est conçu pour les pilotes déjà licenciés qui doivent s'entraîner tous les six mois.

L'été dernier, nous avons annoncé la création d'une autre coentreprise avec Hindustan Aeronautics Limited [HAL], avec qui nous construisons un centre de formation pour le pilotage d'hélicoptères. Ce centre, le premier du genre en Inde, est destiné à une clientèle civile et militaire. L'établissement peut accueillir jusqu'à 200 étudiants à la fois. Nous n'y sommes pas encore, mais d'ici quelques années, cet objectif devrait être atteint. [Un des quatre simulateurs de vol prévus, celui de l'appareil Bell 412, a reçu cet été l'accréditation des organismes de réglementation de l'aviation indienne et européenne.]

À la une

Dans les coulisses du pouvoir de l’IA: comment TikTok et d’autres algorithmes peuvent nous influencer à notre insu?

Mis à jour il y a 33 minutes | Hugues Foltz

EXPERT. Il suffit de magasiner une paire de bottes une seule fois pour être bombardé de publicités de chaussures.

Des groupes demandent au ministre Drainville d’abandonner sa réforme

Il y a 7 minutes | La Presse Canadienne

Le projet de loi 23 du ministre de l’Éducation modifie la Loi sur l’instruction publique.

La location de courte durée a une incidence sur le logement, selon Desjardins

Il y a 16 minutes | La Presse Canadienne

Des municipalités du Canada ont mis en œuvre diverses politiques pour lutter contre la location à court terme.