Des secteurs porteurs

Publié le 22/09/2009 à 13:21

Des secteurs porteurs

Publié le 22/09/2009 à 13:21

Voici quelques secteurs porteurs sur lesquels lorgner.

Technologies vertes

Il y aura de l'activité dans le secteur des technologies propres, comme les énergies solaire et éolienne, soutient Clemens Mayr, associé chez McCarthy Tétrault. " Il y a un mouvement mondial vers des énergies de rechange en vue de réduire notre dépendance au pétrole. Beaucoup d'argent a été investi dans des technologies qui peuvent rendre les systèmes en place plus efficaces, comme des capteurs solaires qui génèrent deux fois plus d'énergie ", dit-il.

Ce secteur est encore jeune. Plusieurs entreprises sont en démarrage ou en croissance, une situation propice aux fusions. " Beaucoup d'idées essaiment à droite et à gauche. Ces gens auront avantage à travailler ensemble à des projets identiques ou complémentaires plutôt que de travailler en concurrence ", dit Joëlle Noreau, économiste principale au Mouvement Desjardins.

Les produits du bois

Les transactions se sont fait rares dans ce secteur depuis quatre ans. Les activités devraient reprendre aussitôt que le marché de la construction ira mieux aux États-Unis. " Les signes positifs se multiplient. Les titres des constructeurs de maisons aux États-Unis étaient en forte hausse à la fin de l'été ", indique Pierre Lacroix, analyse financier, matériaux et secteurs diversifiés, chez Valeurs mobilières Desjardins.

Il y aura des gains à faire dans le secteur, croit Yanick Desnoyers, économiste principal à la Banque Nationale. " Les mises en chantier aux États-Unis augmenteront forcément à cause de la démographie. De 400 000 à 500 000 unités sont produites en ce moment, ce qui est bien en dessous des besoins, qui sont de 1,2 million d'unités par année ", note-t-il.

Nouvelles technologies

À court terme, on peut s'attendre à une forte demande pour les technologies de l'information et les applications logicielles. " Puisqu'on sort de la récession, les sociétés chercheront à se doter de nouvelles technologies pour se démarquer. Les ventes des entreprises de technologie devraient augmenter ", croit Nicolas Marcoux, associé chez PricewaterhouseCoopers.

" Il y a eu des acquisitions dans la dernière année comme l'achat par GFI Solutions de Bell Solutions d'affaires, puis de Fortsum, en mai ", indique Nicole Martel, directrice générale de l'Association québécoise des technologies (AQT). Des entreprises québécoises vont même acquérir des entreprises des États-Unis, touchées durement par la récession. C'est le cas d'Averna Technologies, qui a acheté son concurrent américain DAQTron, d'Atlanta, en avril.

Et les plus risqués

Certains secteurs sont à éviter, comme les pâtes et papiers. " Reprise ou pas, la demande mondiale de papier chute. Ce n'est pas une industrie où les entreprises connaîtront un essor ", prévient M. Desnoyers.

Les entreprises manufacturières dans les textiles ou les produits métalliques ont des difficultés structurelles à cause, notamment, de la concurrence de la Chine. Mais il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain, souligne Mme Noreau, de Desjardins. Le textile, par exemple, a su innover et redéfinir ses orientations pour se démarquer des manufacturiers asiatiques. Au Québec, des entreprises développent de plus en plus de produits spécialisés, comme des tissus qui protègent contre la chaleur ou des textiles intelligents utilisés dans le domaine médical. Selon une étude du Centre des technologies textiles et géosynthétiques, 251 entreprises produisent des matières textiles au Québec, dont plus de 50 % oeuvrent dans les textiles techniques et à valeur ajoutée. " D'ici 2010, le rythme de croissance annuelle de l'industrie des textiles techniques devrait être de 4 % ", estime l'étude réalisé en 2008. Un acheteur averti en vaut deux...

À la une

Mine: le Québec au 5e rang mondial, mais pour combien de temps?

Il y a 51 minutes | Josée Méthot

EXPERTE INVITÉ. Le Québec est un leader en termes d'attractivité. Toutefois, un projet de loi pourrait le déclasser.

Les actionnaires de Nuvei approuvent le rachat de la société pour 6,3G$US

Mis à jour à 15:42 | La Presse Canadienne

Ils ont voté pour un plan de privatisation et de rachat par une société américaine de capital-investissement.

Les mécaniciens de WestJet donnent un préavis de grève de 72 heures

Il y a 5 minutes | La Presse Canadienne

La compagnie aérienne affirme que le préavis de grève «ne signifie pas que les voyages seront perturbés».