Budget : Québec alloue 345 M$ supplémentaires au développement économique

Publié le 17/03/2016 à 16:29

Budget : Québec alloue 345 M$ supplémentaires au développement économique

Publié le 17/03/2016 à 16:29

Par Stéphane Rolland

[Photo: Shutterstock]

BUDGET– Québec va déployer 345,6M$ supplémentaires pour stimuler le développement économique au cours de l’exercice 2016-2017. Cette somme est répartie entre diverses mesures et industries. L’opposition répond que c’est trop peu trop tard.

À lire:
Budget: 6 mesures qui touchent votre portefeuille
Daniel Germain: Un système alourdi pour des frais de garde allégés
François Pouliot: surplus, surplus, surplus, que faut-il faire avec vous?
René Vézina: de bonnes pensées pour les régions, mais sans moyens substantiels

La stratégie numérique est le nouveau plan le plus important. La première phase de cette stratégie mettra principalement l’emphase sur un crédit d’impôt pour encourager les «premières initiatives numériques». Le gouvernement appuiera également des projets de transformation numérique. Près de 12,8M$ seront consacrés à ce projet en 2016-2017. Au total, le projet serait de 161,9M$ sur cinq ans.

La ministre du Développement économique, Dominique Anglade, croit que le Québec se doit de prendre le virage numérique afin d’assurer sa prospérité. Elle a noté que seulement 20% des entreprises québécoises ont un site Internet alors que les consommateurs effectuent toujours plus de transactions sur le Web.

La mesure la plus coûteuse est l’octroi du crédit RénoVert. Le crédit d’impôt de 20% qui alloue un remboursement d’impôt allant jusqu’à un maximum de 10000$. Lire aussi : 6 mesures qui touchent votre portefeuille.

L’industrie forestière, pour sa part, est la principale bénéficiaire des nouveaux investissements. Elle obtiendra 45,1M$ d’argent frais au cours de l’exercice 2016-2017. «L’industrie forestière occupe une place importante dans l’économie du Québec, et plus particulièrement dans l’économie des régions, affirme Carlos Leitão, le ministre des Finances. Elle compte pour 2% du PIB, exporte pour 9 milliards de dollars environ et procure près de 60000 emplois directs à la population. C’est pourquoi nous devons prendre les moyens pour qu’elle demeure compétitive.»

D’autres industries auront un soutien, mais il sera d’une envergure beaucoup plus modeste pour l’exercice 2016-2017. L’industrie aérospatiale obtient 5M$, les sciences de la vie 2,6M$, l’industrie touristique 7M$, l’industrie agroalimentaire 9M$ et la culture 10,2 M$. La Stratégie maritime et le Plan Nord, deux plans de développement chers aux libéraux, obtiendront 2,6 M$ et 2,7 M$ supplémentaires, respectivement.

Trop peu, trop tard?

L’opposition a accusé le gouvernement de faire plus de mal que de bien à l’économie du Québec. François Legault, de la Coalition avenir Québec (CAQ), accuse le gouvernement de s’éparpiller dans sa politique économique. «C’est du saupoudrage, dénonce-t-il. Il n’y a aucun ménage qui a été fait dans les crédits d’impôt existants. C’est la même recette qu’emploi le gouvernement libéral depuis 2003 et cela donnera les mêmes résultats.»

L’ancien ministre des Finances Nicolas Marceau, pour sa part, a jugé que la création d’emplois demeurait insuffisante. Il a accusé, lui aussi, le gouvernement libéral d’appliquer les mêmes recettes «sans résultats».

À lire:
Budget: 6 mesures qui touchent votre portefeuille
Daniel Germain: Un système alourdi pour des frais de garde allégés
François Pouliot: surplus, surplus, surplus, que faut-il faire avec vous?
René Vézina: de bonnes pensées pour les régions, mais sans moyens substantiels

À suivre dans cette section

À la une

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

29/05/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

29/05/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.