Un fabricant de chaussures lance des espadrilles en peau de truite

Publié le 26/04/2016 à 16:25

Un fabricant de chaussures lance des espadrilles en peau de truite

Publié le 26/04/2016 à 16:25

Par AFP

Photo: Facebook Mauléon

Un fabricant d'espadrilles de Mauléon (Pyrénées-Atlantiques) va lancer des espadrilles pour femmes en peau de truite de Banca, élevage réputé du Pays basque, une collection présentée comme unique sur le marché.


«Chaque paire sera différente rien que du fait de la matière, et elle sera vendue en direct de notre fabrique "Donquichosse" à Mauléon ou de notre magasin situé à Osses (Pyrénées-Atlantiques)», explique à l'AFP Jean-Jacques Houyou, fabricant d'espadrilles à Mauléon, berceau de l'espadrille.





Cette première collection, dont la fabrication a déjà commencé mais qui ne sera disponible qu'à partir de juillet, se limitera à une centaine de paires d'un seul modèle pour femmes, à talons compensés de deux hauteurs différentes. Le bouche-à-oreille fonctionne et la petite entreprise a déjà enregistré des commandes pour cette collection novatrice vendue à 120-130 euros la paire.


«Il y a vingt ans, nous avons fabriqué des espadrilles, sorte de "tong japonaise" en peau de saumon, mais nous n'avons jamais eu l'occasion de travailler la peau de truite. A ma connaissance, c'est une première sur le marché», souligne l'artisan.


Verte, bleu, rouge cerise, camel, ocre, gris, marine, les plus belles peaux provenant de la pisciculture de la famille Goicoechea à Banca, très renommée pour sa qualité d'élevage et sa truite prisée des gourmets, s'étalent déjà dans la petite fabrique de M. Houyou.


«C'est un travail très minutieux, le plus difficile est de trouver deux peaux avec des mêmes défauts qui feront toute l'originalité de la paire», explique-t-il.


Le dessus de l'espadrille est entièrement fait en peau de truite. La doublure est en peau de chèvre «pleine fleur», avec un «matelas» de latex placé entre la semelle et le cuir. Le talon est en liège importé d'Espagne, la semelle est en caoutchouc vulcanisé sur place sans colorant, et le tout cousu à la main à Mauléon, avec une bride réalisée sans raccord, contrairement à l'espadrille traditionnelle.


Jean-Jacques Houyou, son épouse Danièle et leurs 10 ouvrières - qui travaillent à domicile - planchent déjà sur un autre produit, une espadrille en cuir de truite couleur camel, style mocassin avec une patte de golf sur le dessus.


Donquichosse fabrique 20.000 paires d'espadrilles par an à raison de 60 à 80 paires par jour.


50% des ventes sont réalisées sur place, 20% partent à l'exportation et 20% sont achetées par des marques, et les 10% restants sont vendus par des détaillants de la région.

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Accord commercial Europe-États-Unis: éviter un conflit commercial

12/04/2019 | AFP

Les États membres de l'Union européenne doivent valider lundi l'ouverture de négociations commerciales.

Decathlon s'amène à Boisbriand; la concurrence s'intensifie

10/04/2019 | Martin Jolicoeur

Après Brossard, la multinationale française s'apprête à attaquer le marché de la rive-nord de Montréal.

À la une

Newtrax : l'Internet des objets au service de l'industrie minière

18/04/2019 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. La société conçoit des systèmes qui permettent de mesurer en temps réel différents paramètres.

Les PME en quête de solutions au salon Connexion

18/04/2019 | Alain McKenna

Au Québec, plusieurs entreprises investissent dans le numérique, mais on sent un manque d’engagement clair.

Passionnés et ti-clins de l'immobilier

Édition de Avril 2019 | Daniel Germain

De tous les investisseurs, ceux qui ont du succès dans l'immobilier sont sans doute les vendeurs les plus ardents et ...